Comme à son habitude hivernale, Carmelo Ezpeleta a fait une petite visite de courtoisie au très sérieux média espagnol AS.com.

Evidemment, il y a lâché quelques petites phrases pour répondre aux questions qui préoccupent les journalistes en ce début de saison, à commencer par le sujet Rossi/Marquez, dont la discorde laisse planer quelques interrogations sur les premiers Grands Prix à venir…

Carmelo Ezpeleta : “cela ne change rien qu’il n’y ait pas la paix. Tu ne peux pas obliger Messi à être ami avec Cristiano Ronaldo, et avec Rossi et Márquez, c’est la même chose, ils n’ont pas besoin d’être amis.”

Le patron de la Dorna se montre donc philosophe, mais également quelque peu mystérieux au sujet de l’accrochage de Sepang: “Je ne veux pas beaucoup parler de cela. Les deux et moi-même savons ce qui s’est passé, mais c’est ce que tous ceux qui regardent d’habitude les motos savent.”

Autre sujet qui a semé la discorde en fin de saison dernière, le Grand Prix de Valence, avec les accusations lancées contre Marc Marquez de faire le jeu de Jorge Lorenzo : “je ne crois pas qu’il y ait eu un arrangement. Les choses se sont passées comme elles se sont passées et il n’y a pas eu d’accord entre Lorenzo et Márquez”. Remarquons simplement que ces propos n’excluent, ni ne confirment une éventuelle attitude antisportive de Marc Marquez…

Quoi qu’il en soit, si médiatique qu’elle eut été, une telle fin de championnat n’est pas le souhait de l’homme d’affaires espagnol : “je ne signerai pas cette année pour une autre fin de championnat comme celle de l’année passée, même si elle a été très médiatique. Nous n’avons pas besoin de cela pour avoir un spectacle sur la piste et l’attention des amateurs de sport. Si nous pouvions éviter de ce qui s’est passé lors des deux derniers Grands Prix, ce serait mieux. Je signe pour un Mondial médiatique comme il a été jusqu’à la Malaisie. Ce qui est arrivé ensuite n’est pas positif”.

Carmelo Ezpeleta a ensuite confirmé laconiquement que Valentino Rossi était « chaud » en ce début de saison, ce qui nous promet sans doute de belles passes d’armes avec Marc Marquez.

De façon anecdotique, le grand ordonnateur des Grands Prix a dévoilé quelques-uns des propos qu’il avait tenus à Marc Marquez la saison passée : “l’année passée, je lui ai dit qu’il avait dû sécher l’école, le jour où on apprenait à être deuxième ou troisième, parce que sans ces points qu’il a perdus pour ne pas s’y être conformé, il serait encore arrivé à Valence avec une option pour le titre”.

Le Directeur Général de la Dorna a ensuite conclu en précisant que “les sanctions concernant chaque course seront énoncées lors de chaque course” et non plus prises ultérieurement, et que son rêve de voir 18 pilotes dans la même seconde dont 7 auraient une chance de gagner était sur le point de se réaliser…

Crédit photo : As.com

Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP, Repsol Honda Team