L’an dernier, on pensait avoir trouvé en Danny Kent l’exception d’une catégorie Moto3 jusque-là habituée à un championnat indécis, sans réel patron. Mais cette année, c’est Brad Binder qui confirme l’inédit en faisant même mieux que le Britannique. A la tête de trois victoires consécutives, le Sud-Africain a récolté 127 points depuis l’entame de cette saison, ce qui est trois de plus que son aîné. Mais ce n’est pas tout.

Car la saison de Brad Binder n’est pas un long fleuve tranquille. Si Kent et le team Leopard constituait un couple redoutable en 2015 avec la Honda, Binder, lui, doit faire face à une concurrence exacerbée affrontée au guidon d’une KTM qui lui donne des sueurs froides côté fiabilité. Mais rien ne paraît émouvoir ce pilote qui, une fois le départ donné, fait la trace sans se poser de question. Au bilan, trois victoires au scénario totalement différent sur des tracés aux exigences qui ne l’étaient pas moins. De quoi user ses adversaires.

Ceux-là aimeraient bien casser cette dynamique de rouleau-compresseur dès ce week-end, en Catalogne. Ce sera sur les terres d’un Navarro, meilleur espoir Honda qui jouera à domicile en espérant oublier sa déconvenue sous forme de chute vécue en Italie. Le pilote Estrella regrette un passif de 49 points, ce qui est beaucoup mais néanmoins moins désespérant que la dette d’un Fenati repoussé à 60 longueurs. Le pilote VR46 est dos au mur, à l’abord d’une étape où il a rarement brillé, et ce d’autant plus que la contestation monte dans son camp sous la forme d’un jeune Bulega aussi impatient que talentueux.

Ce dernier se bat pour une quatrième place au général aussi convoité par Antonelli, quatrième l’an dernier en Catalogne et un Bagnaia qui rapporte des podiums avec une Mahindra qui fait pourtant le malheur de tous ceux qui la partage avec lui. Celui qui sera attendu ce week-end est un Bastianini qui se remet de son poignet cassé à l’entrainement et qui, lors des deux dernières visites à Barcelone, a fini second de l’épreuve. On espérera aussi voir l’embellie de Fabio Quartararo se confirmer après deux échéances passées à côtoyer le top 5 dont un podium raté de peu en Italie. Jules Danilo visera un top 10 et Alexis Masbou enfin un point.