Il existe des montages financiers (in French : « arnaques ») subtils et compliqués, qui pour réussir ont besoin d’un accord entre les différents intervenants, tels que politiciens, banquiers, hauts fonctionnaires, etc. En général, les affaires se font après qu’une répartition des revenus ait été établie entre les participants. Mais parfois la cupidité fait tout échouer.

Le projet du Circuit de Wales est dans ce domaine un exemple magnifique, d’autant plus intéressant qu’il s’est déroulé au grand jour. Un entrepreneur a proposé de construire un circuit au Pays de Galles, créant ainsi des milliers d’emplois. Pour ce faire, il a demandé qu’on lui donnât des hectares de terrain publics, et bien sûr des subventions.

Certains Gallois firent remarquer que ces terrains appartenaient à la communauté, que tous les circuits du Monde étaient déficitaires (donc subventionnés), et que le Circuit de Silverstone – le plus important du Royaume-Uni – employait moins de vingt travailleurs permanents.

Il en aurait fallu beaucoup plus que ces quelques remarques désobligeantes pour contrarier le promoteur, qui signa avec Dorna en 2014 un contrat pour accueillir un GP Moto de 2015 à 2019, avec extension possible jusqu’en 2024. Seul petit détail, il n’y avait pas de circuit. Qu’à cela ne tienne, il fut décidé de l’organiser à Donington. Mais le Circuit de Donington Park n’ayant pas reçu les fonds promis, annula. Il fut alors décidé d’utiliser Silverstone, circuit à ce moment-là mis en vente par son propriétaire le British Racing Drivers Club (BRDC), qui renoncera à le vendre en février 2017, faute d’acheteur.

Pendant ce temps, le promoteur du Circuit of Wales continuait de faire des affaires. De préférence avec l’argent des autres, raison pour laquelle il décida d’emprunter £ 210 millions, ce qui aurait amené le total de ses dettes à £ 373 millions. Il demanda évidemment au Gouvernement gallois de se porter garant auprès des organismes financiers prêteurs.

On ne sait pas si le Gouvernement gallois est ingrat ou dépourvu d’humour. Toujours est-il qu’il vient de refuser de se porter garant pour la raison que « On estime qu’il existe un risque très important que la dette totale de £ 373 millions de l’ensemble du projet Circuit of Wales soit classée dans les dépenses en immobilisations du Gouvernement gallois ».

« Au cours des trois prochaines années, cela aurait eu le même impact sur les budgets du gouvernement gallois que si nous avions déjà dépensé l’argent et aurait limité considérablement notre capacité à réaliser des projets actuels et futurs pour améliorer l’infrastructure, le logement, les hôpitaux ou les écoles. »

C’était le dernier clou dans le cercueil du Circuit of Wales. Mais pas dans celui de son promoteur, qui entretemps avait rebondi et vendu un autre projet aux politiciens. Ainsi l’Economic Secretary Ken Skates annonçait ce mardi que « Le gouvernement gallois s’engage donc aujourd’hui à créer un nouveau parc d’affaires de la technologie automobile à Ebbw Vale (ndlr : site initialement prévu pour le circuit), avec un financement de £ 100 millions sur 10 ans, avec le potentiel de soutenir 1 500 nouveaux emplois. Nous commencerons avec la livraison de 40 000 pieds carrés de terres actuellement en propriété publique. »

Sources : BBC et bbc.uk

Illustrations : Fantasy Land

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :