Les pilotes MotoGP ayant atteint le podium, Andrea Iannone, Andrea Dovizioso et Jorge Lorenzo, étaient conviés à cette conférence de presse post-course du Grand Prix d’Autriche 2016.

Afin d’éviter toute interprétation journalistique abusive, nous vous proposons ici une traduction “brute” de l’intégralité des propos du vainqueur, Andrea Dovizioso, visiblement déçu d’avori dû laisser échapper cette première victoire Ducati depuis celle de Casey Stoner en 2010 à Phillip Island.


Dovi, vous êtes déçu…

“Au final, je suis déçu car le feeling avec la moto était spécial. Tout était vraiment bien. J’étais mieux que Iannone au freinage et c’était donc important; la clé pour la fin de course.
Je pense que nous avons tous les deux utilisé une bonne stratégie. Nous ne voulions pas prendre de risque concernant la consommation d’essence et la dégradation des pneus, donc nous n’avons pas attaquer au début. Nous avons utilisé une cartographie différente. Nous n’avons pas utilisé la vitesse maximum que nous avons, mais nous avons attendu, juste pour une question de sécurité, car vous ne savez jamais dans une course.  Mais le point (capital) a été le risque que Iannone a pris sur la grille, et il a eu raison. Je pense que nous avons attaqué à 100% seulement lors des six derniers tours. Je n’avais pas la même adhérence sur le côté droit et j’ai peiné car je ne pouvais pas rester assez proche de lui pour essayer de le doubler.
Je suis très déçu, mais déçu contre moi car la décision était la nôtre. Il est vrai que personne à part lui n’a pris cette décision, et c’était donc vraiment un gros risque. Mais c’est la course, c’est ça les motos…
Lors du dernier tour, je n’ai pas pu assez me rapprocher de lui, mais nous devons également penser à des choses positives car nous avons fait premier et deuxième.
Depuis quatre ans, je suis avec Ducati et je peine beaucoup depuis au moins trois ans. Maintenant, nous revenons vraiment plus fort en faisant premier et deuxième, avec la vitesse. Je suis très fier de faire partie de ce projet avec Ducati. Je remercie vraiment tous les ingénieurs et les personnes qui ont beaucoup travaillé durant ces quatre années. Je sais à quel point ils travaillent à domicile, combien ils travaillent chez eux. Nous ne sommes pas encore parfaits pour nous battre à chaque course , mais nous sommes proches et je pense que nous pouvons être plus proche que par le passé.”

Quelles pistes sont encore favorables à Ducati?

“Je pense que nous avons amélioré la moto lors des dernières courses. C’est difficile de savoir avant la course car les Michelin sont complètement différents par rapport au passé. Mais globalement, je pense que nous serons très proches sur chaque circuit. Chaque circuit montrera si nous avons des chances de nous battre pour la victoire ou le podium.”

Pouvez-vous expliquer en quoi votre moto s’est améliorée depuis la première course de la saison?

“Il n’y a pas eu un gros changement, seulement des petites choses partout. Je pense que chaque pilote est encore en train de travailler pour comprendre les pneus. Ce n’est pas spécialement facile car les pneus changent à chaque course. Parfois, vous avez un bon feeling, parfois non. Ce n’est pas facile. Nous avons amélioré cela. Le feeling s’est un petit peu amélioré. Nous avons un petit peu amélioré l’électronique, les réglages de la moto, rien de vraiment gros.”

Quelle est l’influence des ailerons dans ces améliorations?

“Je pense qu’ils sont très importants pour nous en accélération. Quelques personnes, quelques pilotes ou quelques usines ne croyaient pas beaucoup en eux, ou ne voulaient pas dépenser de l’argent pour ça, mais la réalité est qu’ils ont un grand effet. Ducati a commencé à travailler plus tôt que tout le monde et peut-être que nous avons un avantage car nous avons changé ailerons après ailerons pour améliorer. Nous sommes en mesure de changer les ailerons suivant la piste. Ils sont très bien en accélération, mais seulement pour ça. A coup sûr, c’est un élément positif.”

Tous les articles sur : Andrea Dovizioso