Beaucoup a déjà été dit à propos de l’affaire Fenati, que ce soit en provenance du paddock, de Pablo Nieto, Valentino Rossi ou de la maman de Romano. Des versions évidemment contradictoires qui n’apportent pas grand-chose pour le grand public.

Hier, cependant, GPone a publié une intéressante interview du pilote italien qui, blessé par certains commentaires sur les réseaux sociaux, a décidé de sortir de son silence.

Extraits…

Romano, pouvez-vous expliquer ce qui est arrivé ?
Lorsque la qualification était terminée, je suis allé parler à Pietro Caprara, mon chef d’équipe, car il était étrange que je sois si loin du leader et je voulais plus de détails. Il en est ressorti qu’un point dans mon contrat n’avait pas été respecté  “.

Le fait que vous ayez un technicien de suspensions personnel ?
Oui, ma mère a eu une réunion avec la direction de l’ équipe, mais  ils ne sont pas parvenus à un accord qui nous aurait permis de continuer.

On a parlé d’une bagarre physique
Absolument rien ne s’est passé, même Alessio Salucci (Uccio) a été surpris par cette rumeur. ”

Mais Valentino a dit que, parfois, vous perdez votre sang-froid…
Ce n’est pas vrai, ça me gêne quand je vois des choses qui sont injustes, ou des gens étant superficiels, et donc j’essaie d’en parler. Mais il y a ceux qui ont déjà eu une idée préconçue de moi et même des choses que je dis comme une blague sont mal interprétées. Mais ce jour-là, je le répète, rien ne s’est passé.”

Avez-vous parlé avec Rossi ?
Oui, ce soir-là et aussi après la course. Nous avons eu une conversation détendue.

Qu’avez-vous pensé après la suspension ?
“J’ai été très déprimé et déçu. Je pense que cette décision fait du mal à tout le monde, nous étions troisième au championnat” .

Il a été dit que la raison de la scission était votre refus de vivre à Pesaro…
Peut-être que si j’avais déménagé, rien de tout cela ne serait arrivé, je ne sais pas. Ce qui est arrivé est presque inexplicable. Par le passé, j’ai été là pendant un an, mais mon contrat dit que je dois être là seulement entre le 10 Janvier et la première course, à des fins de préparation. Je préférais rester proche de ma famille, mais il n’y avait pas de compromis à faire sur ce point “.

Valentino a dit qu’ils ont échoué à vous transformer en un vrai professionnel…
Il est bon de mûrir techniquement mais chaque personne doit également rester fidèle à elle-même, et ne doit pas changer.  Je préfère qu’on me parle en face, plutôt que de me planter un couteau dans le dos.”

Allons-nous vous revoir en piste cette année ?
Je ne pense pas, il n’y a pas de places disponibles. Pour l’ année prochaine , nous allons évaluer les possibilités, à la fois en Moto3 et Moto2. ”

Les différentes versions sont donc contradictoires mais, nous le répétons, le talentueux Romano Fenati n’est pas un mauvais bougre. Sa réaction face au drame survenu en Italie le confirme, cette interview (à lire la version complète en anglais) aussi.

Nous lui souhaitons donc de revenir au plus vite dans le paddock.

Tous les articles sur : Romano Fenati