C’est un Marc Márquez cinquième et coincé entre les deux Yamaha officielles qui termine cette première journée du Grand Prix de San Marin. Un top 5 seulement et avec une chute à la clé. De quoi se faire du mouron ? C’est tout le contraire !

C’est un vendredi studieux qu’a passé le leader du Championnat du Monde pour 50 points devant Valentino Rossi. Quatrième le matin à 278 millièmes du leader et héros local au titre de Doctor, c’est à la cinquième position à 427 millièmes d’une autre Yamaha, celle de Pol Espargaró, qu’il en finissait avec cette entame sur le tracé de Misano chauffé par un soleil généreux.

Le matin, le double Champion du Monde s’offrait une chute alors que l’après-midi, il s’est fait dominer par son équipier Dani Pedrosa, second de Pol Espargaró. A la lecture de ces données brutes, on pourrait penser que MM93 a toutes les raisons de passer une mauvaise soirée. Mais il ne faut pas se fier aux apparences.

« Je suis satisfait de la façon dont la journée s’est passée. Je pense que nous avons bien travaillé » a même insisté le double Champion du Monde Honda. « Nous avons essayé presque tous les pneus parce que je ne veux pas refaire la même erreur qu’à Silverstone. Ce matin j’avais des sensations un peu étranges avec certains des pneus avant. J’ai d’ailleurs perdu l’avant en attaquant trop fort dans un virage lent mais je cherchais vraiment la limite ».

« Honnêtement, nous avons eu moins de mal que nous ne le craignions, j’ai pu être parmi les plus rapides et si nous continuons comme ça, nous aurons un bon week-end ». L’an dernier, c’est Marc Márquez qui avait remporté le Grand Prix de San Marin.

Tous les articles sur : Marc Marquez