Il n’y a pas que Valentino Rossi qui pourra prétendre jouer à domicile ce week-end du côté de Misano. Andrea Dovizioso est en effet aussi du coin. Mais paradoxalement, l’air du pays ne lui a jamais vraiment réussi. Même lorsqu’il s’agît d’y faire de simples tests.

La preuve à la fin du mois d’août dernier, où il a chuté lors des essais préparatifs à ce Grand Prix de San Marin, pour mieux s’y vriller un genou. Pas de quoi se rendre en Grande Bretagne en belle forme, mais à Silverstone, ce sont ses avant-bras qui ont crié grâce. Comme ceux de son équipier Iannone. La GP16 est décidément impitoyable pour ses pilotes.

Andrea Dovizioso a quand même pu franchir la ligne d’arrivée à la septième place en Angleterre. A présent, ce sont les bords de l’Adriatique à la météo plus clémente que celle d’outre-Manche qui l’attendent. Mais le tracé de Misano ne lui fait pas de cadeau. Jamais il n’a pu monter sur le podium. Depuis qu’il évolue en MotoGP, soit depuis 2008, il n’a connu que des quatrièmes places comme meilleur résultat. En 2009, 2010, 2012 et 2014.

Pas de quoi pavoiser donc. Mais il faudra bien un jour vaincre le signe indien. Pourquoi pas ce week-end, ce qui permettrait de contrer un Iannone aux derniers résultats plus convaincants que les siens ? « C’est dommage d’avoir eu ce problème d’avant-bras à Silverstone, mais me voilà à présent à Misano, une semaine après. Nos attentes y seront plus élevées qu’à Siverstone. On y a fait de bons essais à la fin de mois dernier et la chute mise à part, on a bien travaillé et on a de quoi être confiants ». Andrea Dovizioso est septième du championnat juste derrière son équipier qui le précède de sept points, mais qui compte surtout une victoire.

Tous les articles sur : Andrea Dovizioso