Le team Italtrans a de quoi sourire après ce Grand Prix d’Argentine : il mène le Championnat du Monde avec Mattia Pasini. Le pilote de bientôt 33 ans a beau être le plus âgé de la catégorie, il n’en reste pas moins un adversaire redoutable, revigoré par sa première victoire de l’an dernier. Avec désormais une deuxième à son actif, il s’affirme comme un prétendant au titre. Son jeune coéquipier Andrea Locatelli a, lui, marqué le premier point de sa saison après une formidable remontée.


Qualifié quatrième, Mattia Pasini a pris la tête de la course au bout de seulement trois tours. Déterminé à s’imposer, il a imprimé un rythme incroyable à ce Grand Prix et a su résister aux attaques constantes de Miguel Oliveira pour aller s’imposer avec huit dixièmes d’avance. A l’arrivée, l’Italien exultait : « Cela a été incroyable de gagner aujourd’hui. Je suis vraiment très content car nous avons bien travaillé dès les premières séances d’essais. L’objectif en course était de rester concentré pour ne pas commettre d’erreurs et nous l’avons parfaitement accompli. Mon feeling avec la moto était excellent : j’ai attaqué du début à la fin, en restant toujours lucide, même dans mon duel interminable avec Oliveira. »

Désormais leader du Championnat du Monde, il va devoir faire preuve de régularité, chose qui lui a souvent manqué, pour espérer s’imposer devant tout au long de l’année : « A présent, c’est important de maintenir ce niveau et de se battre chaque dimanche pour le podium ou au moins le top 5. »

Son coéquipier Andrea Locatelli, de onze ans son cadet, a quant à lui effectué une très belle remontée de la 26ème à la 15ème place, s’octroyant son premier point de la saison : « Cela a été une belle course : je ne suis pas bien parti, mais tour après tour j’ai repris des positions. Je suis assez content. Malgré des conditions particulières, j’ai réussi à prendre mon premier point. »

Après une première saison en Moto2 difficile l’an dernier, Andrea a progressé et souhaite que ce résultat soit le point de départ de quelque chose de bien : « Je remercie l’équipe car elle a vraiment fait du bon travail. Nous repartons de l’Argentine confiants de pouvoir bien faire dans les prochains Grand Prix. »