Alors que KTM à fort à faire pour tenter de contrer Honda en Moto3, et encore plus en MotoGP, le nouveau projet Moto2 fait feu de tout bois avec, au bout de courses, une pole position et un podium acquis grâce à Miguel Oliveira en Argentine. 

Pour autant, Pit Beirer n’a laissé qu’assez peu d’espoir aux autres teams de pouvoir utiliser les machines autrichiennes de la catégorie intermédiaire l’année prochaine. Le Directeur de la compétition de KTM s’en est expliqué à Speedweek : “Les équipes clientes Moto2 ne sont pas notre problème le plus important en ce moment. Nous avons énormément de travail devant nous dans les trois catégories de Grand Prix  Nous sommes en retard en Moto3 mais nous voulons revenir au sommet. En Moto2, nous devons nous attendre à subir des revers et, en MotoGP, nous avons aussi beaucoup de travail devant nous. 

Pour être honnête, je voudrais continuer avec la même envergure en Moto2 l’année prochaine, donc avec une équipe [d’usine] et deux pilotes. Une équipe satellite serait sympa. Mais je ne vois ni KTM, ni WP Suspensions avoir la capacité de pouvoir encore augmenter le quota. Mais je ne veux pas encore l’exclure pour le moment. “

Pit Beirer n’a nommé aucune équipe en particulier, mais il se dit que VR46 et Interwetten ont déjà manifesté leur intérêt pour le châssis KTM. Thomas Luthi (CarXpert-Interwetten) a par ailleurs testé la MotoGP autrichienne la saison dernière et Beirer a confirmé que l’usine avait été tentée de signer l’étoile suisse pour son programme en Moto2.

“Oui. Nous aurions aimé avoir Tom avec son expérience dans notre projet Moto2, mais ce plan ne s’est pas réalisé en raison de la fidélité de Tom. Il voulait continuer avec les gens qui étaient proches de lui et qui l’ont aidé… en fin de compte, c’était peut-être une décision judicieuse de Tom que de rester avec cette puissante équipe suisse. “

Rester chez CarXpert pour mieux revenir avec KTM ?

Tous les articles sur les Pilotes : Miguel Oliveira

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Ajo Moto2