Ce week-end, c’est l’occasion ou jamais pour Marc Marquez de lancer véritablement sa saison de MotoGP. Il faut dire que son entame de campagne 2017 est la pire depuis qu’il est en MotoGP. Jusque-là, il était monté sur le podium d’au moins un des deux premiers Grands Prix du calendrier. Mais cette fois, il doit se contenter d’une cinquième place et regretter un abandon après le Qatar et l’Argentine, remportés par le même Viñales. Le voici avec un passif de 37 points sur le compatriote à la Yamaha. Mais l’officiel Honda promet la « remontada ».

Un concept ainsi qualifié de l’autre côté des Pyrénées qui nous est devenu moins étranger depuis un certain match retour de football entre le Paris Saint Germain et Barcelone. Une compétition de la ligue des champions remportée 6 buts à 1 alors que la cause des Barcelonais semblait perdue après un match allé perdu 4 à 0.

Et c’est justement à Barcelone, où il était de passage pour une action caritative, que Marc Márquez a pris cette référence : « en football tout est possible, comme en moto » a signalé sur AS le quintuple titré du HRC. « Beaucoup de facteurs peuvent influencer le résultat. Barcelone a déjà retourné une situation. Ils peuvent le refaire ». Une allusion au nouvel exploit que son club fétiche doit à nouveau réaliser après une nouvelle déconvenue face à la Juventus de Turin. Mais un rapprochement, aussi, avec sa situation délicate de ce début de saison.

Sur ce dernier, il commente : « il est la suite de mon intersaison. Il n’est pas bon et avec une chute. Mais il reste encore beaucoup de Grands Prix pour faire changer les choses. Les erreurs se paient plus cher cette saison. J’ai déjà joué un joker, dès la seconde course. Mais je vais essayer de me refaire au plus vite ».

Et l’occasion de se racheter, c’est pour ce week-end lors d’un Grand Prix des Amériques qui n’a jamais connu d’autres vainqueurs que lui. Mais Marc Márquez reste prudent : « en Argentine aussi ça se passait bien jusque-là. J’espère monter sur mon premier podium de l’année à Austin. C’est mon but. Cette année est différente. Un podium à Austin est l’objectif, je le répète ».

Certes, mais si Viñales, pendant ce temps, réalise la passe de trois, l’écart au championnat ne fera que grandir. Surtout si Valentino Rossi s’intercale entre les deux Espagnols.



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team