Le père de Jorge Lorenzo s’est exprimé dans une interview exclusive réalisée par Antonio Russo pour le site Tuttomotoriweb.

Chicho Lorenzo a élevé son fils Jorge avec du pain et des motos, le transformant ainsi en l’un des plus grands pilotes de MotoGP. Dans son école de Majorque, Lorenzo Senior continue à former de jeunes champions. Ce n’est pas un hasard si Joan Mir, champion du monde Moto3 l’an dernier, a été forgé dans l’école de M. Lorenzo. Sur le site web www.lorenzocompeticion.com, vous pouvez toujours le contacter pour travailler avec sa méthode.

Tuttomotoriweb.com a eu le plaisir de l’interviewer et de lui demander son avis sur cette saison MotoGP.


Pouvez-vous nous parler de la méthode que vous avez utilisée pour faire de Jorge le champion qu’il est aujourd’hui ?

« La logique, le bon sens et les grandes valeurs du sport : la discipline, l’effort, la souffrance, la persévérance, l’intelligence et bien sûr des milliers d’heures de travail dans la bonne direction, dans toutes les disciplines. Motocross, Trial, Supermotard, courses sur terre et tous les exercices techniques sont ma méthode ».

Un an plus tard, pensez-vous que c’était le bon choix pour Jorge de passer chez Ducati ?

« Certainement. Dans la vie et dans le sport, il faut être courageux et chercher des défis compliqués. Aujourd’hui, Jorge est un meilleur pilote que lorsqu’il courait chez Yamaha ».

Quelle est la relation entre votre fils et Andrea Dovizioso ?

« Jorge et Andrea se connaissent depuis le Championnat d’Europe 2001 et, depuis lors, leur carrière évolue en parallèle. Andrea est un pilote très intelligent sur la piste, il sait comment gagner en prenant peu de risques et la Ducati a progressé en ne faisant jamais de lui un champion, il a fait du très bon travail. C’est un pilote noble sur la piste et honnête à l’extérieur. Il n’a jamais généré de controverse, ni de problèmes avec d’autres pilotes, il est donc facile de garder une bonne relation avec lui. Ils n’ont jamais eu de problèmes majeurs dans leur relation ».

Jorge discute du renouvellement avec Ducati. Pensez-vous qu’au final il y restera ou y a-t-il une chance de le voir dans une autre équipe l’année prochaine ?

« Je ne peux pas commenter sur l’avenir, je peux seulement dire que j’aimerais que Jorge gagne de nombreuses courses avec Ducati et que le pari que Gigi (Dall’Igna) a fait avec lui soit récompensé ».

On a parlé d’une pause entre Alex Debon et Jorge, pouvez-vous nous en parler ?

« Je ne sais pas ce qui s’est passé. Avoir quelqu’un près de vous qui vous aide vraiment à faire des choses positives pour vous-même peut aider un pilote à avoir plus de confiance et même à améliorer ses performances. Il n’est pas facile de trouver la bonne personne ».

Valentino Rossi a renouvelé pour 2 ans, qu’en pensez-vous ? Pensez-vous que Jorge peut courir pendant tant d’années ?

« Valentino est un pilote unique pour de nombreuses raisons et parmi celles-ci, il y a certainement le fait qu’il ait été capable de prolonger sa carrière sportive, et en même temps d’être compétitif pendant tant d’années. Voir tout cela est très bien, mais très peu de pilotes peuvent le faire, c’est pourquoi Rossi est ce qu’il est, un mythe vivant du sport ».

Quelles sont les relations actuelles de Rossi avec Jorge ?

« Je pense que Rossi a beaucoup changé ses relations avec ses rivaux au cours de sa carrière sportive, et maintenant il est plus gentil et respectueux envers eux. L’important, c’est que les relations soient correctes et qu’il y ait du respect, ceci est plus que suffisant dans un sport individuel et en même temps si risqué ».

En 2015, comment avez-vous vécu la controverse entre Jorge, Valentino et Marc ? Que pensez-vous de ce qui s’est passé ?

« Je peux seulement dire que Jorge s’est concentré sur son travail du mieux qu’il pouvait et savait quoi faire. C’était une saison mourante, il a dû subir des pertes de points significatives à au moins trois reprises et n’a pas commis d’erreurs au moment le plus important. Il a pris la pole position et a remporté la course la plus décisive de sa vie.
Quant à ce qui s’est passé entre Marc et Valentino, je n’ai pas besoin d’en parler. Je dis simplement que je crois au Karma et que nous devrons tous répondre tôt ou tard à nos actions ».

Pensez-vous que Jorge pourra un jour retourner chez Yamaha ?

« Les années passent et de nouveaux pilotes talentueux apparaissent, mais ils ne pilotent plus après 30 ans. La vie tourne et des choses impensables peuvent se produire ».

Vous faites grandir de nombreux jeunes talents. Nommez-vous un pilote qui, selon vous, deviendra champion ?

« Bagnaia m’a impressionné quand il a gagné en Moto3 avec Mahindra. Parmi les Espagnols, Joan Mir est sans aucun doute en train de s’adapter à la Moto2, mais son talent est incontestable. Il a commencé dans mon école, ici à Majorque, quand il avait 10 ans, et nous avons été impressionnés le premier jour à cause de la facilité avec laquelle il faisait des choses très compliquées ».

Qui remportera le Championnat du Monde MotoGP 2018 ?

« Si j’étais voyant, je serais multimillionnaire et je jouerais au golf à Miami. Je ne sais pas, et je ne veux pas penser à ces choses là. Je préfère profiter des surprises inattendues de ce sport, qui m’excitent et me font me sentir vivant.

Ce sport est ma passion et il se passe des choses incroyables dans le sport, c’est pourquoi nous aimons tant le sport. Mon seul souci est donc de profiter d’une nouvelle saison, et le meilleur l’emportera ».

Antonio Russo