Le nouveau venu cette saison en MotoGP sera le constructeur KTM qui portera à six le nombre d’usines engagées dans la catégorie. Une grille de départ qui n’a plus à s’interroger sur sa légitimité. Un succès dont aimerait faire rapidement partie le blason de Mattighofen aux déjà nombreux titres en Moto3. L’aventure commencera aussi en Moto2 avec un châssis maison. Une ambition conjuguée à tous les échelons que Pol Espargaró aimerait pourtant tempérer. Car rien ne sera simple.

Chez KTM, ils sont à trois à porter sur la piste le projet RC16. Les deux pilotes officiels Pol Espargaró et Bradley Smith, appuyés par l’essayeur maison Mika Kallio. Un dévouement mutuel qui n’est pas feint et qui va loin. Ainsi, lors des trois jours de test privé dans la torpeur de Sepang, le Finlandais a fait son office sans rechigner malgré une fièvre à 39° due à un état grippal.

Un acharnement à vouloir réussir perçu par Pol Espargaró qui a suivi son compagnon d’écurie de chez Tech3, Bradley Smith : «ils ont une ambition sans limite et ils nous mettent la pression. Alors je suis impatient de commencer » a commenté le frère cadet d’Aleix sur  mundodeportivo.com. « Ils espèrent se battre pour la victoire dès la deuxième année mais c’est un monde plus compliqué que le motocross, l’enduro ou le Moto3. Mais nous avons aussi vu des choses impressionnantes, comme ce qu’a fait Red Bull en F1, où personne ne les attendait ».

Un soutien qui n’est pas rien : « la différence entre Yamaha, Honda et KTM est que pour les premiers, le MotoGP n’est qu’un projet de plus alors que pour KTM, c’est ‘Le projet’, ils veulent miser à fond dessus et c’est ce qui fait la différence ». Une implication qui pousse à se donner des objectifs ambitieux : « ils veulent être meilleurs que les Aprilia et se rapprocher des Suzuki mais il faut garder les pieds sur terre et reconnaître quel sera notre niveau ».

Sans être rabat-joie, l’Espagnol précise : « nous verrons ça à Sepang, ce sera un test très important pour nous, nous verrons comment fonctionnent les trois châssis et verrons si nous pouvons rapidement progresser ou non. Nous sommes plus petits en raison de notre jeune âge mais personne n’est au niveau de KTM en termes d’envie et d’ambition. Même Suzuki n’a pas autant d’ambition. C’est un projet qu’ils prennent vraiment très au sérieux ».

Pol Espargaró termine : « l’objectif sera d’être satisfait à la fin de l’année. Nous ne pouvons pas encore dire si ce sera finir 10e, 15e ou 20e, ça dépendra de notre début de saison mais si nous finissons satisfaits, 2018 pourra être une grande année ».

En tout cas, voilà l’usine Aprilia prévenue. Et on se souviendra que le fer de lance de Noale sera cette saison un certain Aleix Espargaró.