La marque qui a fait de l’orange sa peinture de guerre boit en ce moment du petit lait. Normalement, lorsque l’on n’a rien prouvé dans un MotoGP que l’on intègre avec un programme tout nouveau, on doit mettre de l’eau dans son vin au moment du choix de ses pilotes. Comment enivrer les meilleurs avec un cru inconnu ? Mais KTM est apparemment arrivé au bon moment.

Car les Autrichiens ont réussi à débaucher les deux actuels excellents pilotes Tech3 que sont Bradley Smith et Pol Espargaró. Qui, de leurs côtés, ont commandé leurs chemises officielles les yeux fermés. Entendez par là qu’ils n’ont jamais vu encore leur future machine appelée RC16.

Justement, où en est-elle cette RC16 ? Elle multiplie les tests pour s’aguerrir avec un fil conducteur appelé Mika Kallio. Elle sort d’un récent travail à Brno, où 300 tours ont été abattus sans souci de fiabilité : « ces tests de Brno ont été plus concluants que les précédents à Misano » commente le Finlandais sur crash.net. « La moto commence à avoir le comportement que je souhaite. Même si je la voudrais encore plus facile à piloter. L’électronique régit mieux et le travail que nous faisons sur la fourche porte ses fruits ».

« Son potentiel actuel est surtout dans le châssis. On a beaucoup gagné dans ce domaine et on cerne bien à présent l’influence de chaque élément sur les autres. Il reste encore du chemin, mais nous sommes dans la bonne direction ». Le directeur technique Sebastian Risse s’est quant à lui féliciter d’une meilleure rigidité du bras oscillant et du cadre. Mais aussi des progrès dans le domaine électronique grâce à des conditions de piste clémentes et de bons pneus. Les essais vont se poursuivre en Espagne où le renfort de Randy de Puniet sera apporté comme Karel Abraham a donné le sien à Brno. On notera que les commentaires sur le moteur sont rares et qu’aucun chrono n’a été révélé.