Les apparences sont parfois trompeuses. Et pour tout dire, en MotoGP, c’est souvent le cas. Voilà que l’on a un Marc Márquez à la tête du championnat après sept Grands disputés. L’officiel du HRC mène avec dix points d’avance sur Lorenzo et avec douze de plus sur Rossi, les deux officiels Yamaha. Pourtant, c’est bien cette Yamaha qui est considérée comme la meilleure machine du plateau et non la RC213V. Une Honda difficile à gérer. La faute à qui ? Demandez à Pedrosa et il vous répondra Márquez.

Cette année, Dani Pedrosa a décidé de parler. En début de saison, il trouvait le MotoGP ennuyeux, pestait contre les Michelin et militait pour l’interdiction des ailerons. Puis il s’est fait plus discret et a signé son nouveau bail au sein du HRC pour deux ans supplémentaires. Comme équipier de Marc Márquez.

Ceci dit, les soucis de la nouvelle RC213V demeurent. Ils sont apparus très tôt durant l’intersaison et la mise au point idéale qui la dompterait est encore à trouver. Même si les choses progressent, elles vont moins vites du côté de Pedrosa. Un Dani qui se lève lorsqu’on lui parle des choix faits sur la nouvelle machine frappée du blason ailé : « je n’ai pas eu mon mot à dire sur le développement de la moto et si cela avait été le cas, j’aurais choisi un autre chemin » déclare l’Espagnol sur InSella.it.

Il poursuit : « lorsque j’ai essayé cette moto pour la première fois, dès novembre, je savais que ce serait difficile. Mais c’est Marc qui a fait les choix. Il est clair que je m’y serais pris d’une autre manière, que j’aurais opté pour un moteur différent, mais c’est à lui que l’on porte crédit. Il aime ce type de moto qui lui convient mieux. Je souffre un peu plus, mais on va voir comment les choses vont évoluer durant la saison ». Dani Pedrosa est actuellement quatrième dans la course au titre à 43 longueurs de son équipier leader. Son meilleur résultat cette année est une troisième place, conquise en Argentine et en Catalogne. Au Mugello, il a passé le cap des 250 départs en Grand Prix.

Tous les articles sur : Dani Pedrosa, Marc Marquez