Pendant qu’il reste encore des cadors sans contrat officiel pour les deux années à suivre en MotoGP, on ne chôme pas par ailleurs pour préparer l’avenir avec les espoirs du Moto2. On sait que Bagnaia, leader du championnat, a déjà un contrat Pramac Ducati en poche. Voici que l’on apprend, après les trois premiers Grands Prix de la campagne 2018, que l’officiel KTM Miguel Oliveira a une proposition à étudier soumise par son employeur de Mattighofen : une place dans le futur team satellite de la marque autrichienne, soit Tech3.

Chez KTM, on ne perd pas son temps. L’encre de l’accord avec les Français de chez Tech3 est à peine sèche que l’on discute de la suite des opérations. Et notamment pour ce qui est des pilotes. Tout du moins un des deux, puisqu’Hervé Poncharal semble convaincu et motivé par un Syahrin qui mène en ce moment le classement des débutants parmi l’élite.

Comme il semble acquis que son fer de lance Johann Zarco rejoigne le team officiel en orange aux côtés de Pol Espargaró, il reste une place. Qui, si on suit la logique politique, doit être occupée par un pilote qui monte dans la filière Red Bull KTM. Et c’est Miguel Oliveira qui a tous les atouts pour prendre le poste.

Une option que le patron des sports chez KTM, Pit Beirer, confirme sur Speedweek : « le samedi, à Austin, on a proposé une place au sein du team Tech3 KTM à Miguel Oliveira. Il peut donc devenir un pilote MotoGP. Notre filière commence à prendre forme. On ne peut pas laisser filer un pilote comme Oliveira qui se montre performant en Moto2 et qui a été vice-champion du monde en Moto3 avec nous. Je pense que, de son côté, il a deux ou trois propositions où il pourrait avoir une MotoGP ».

« Il ne restera donc pas en Moto2 l’an prochain. S’il veut saisir sa chance en MotoGP avec nous il le peut dès maintenant ». Au vu de ce qui se construit, l’avenir de Bradley Smith semble compromis alors que celui de Kallio paraît limité. Par ailleurs, le même Beirer parle des prochaines couleurs des carénages des RC16 d’Hervé Poncharal : « Tech3 a un contrat avec KTM pour l’instant, pas avec Red Bull. Mais je dirais que leur sponsor principal actuel ne sera plus là l’an prochain ».

La complicité entre KTM et Tech3 sera donc réelle. Elle ira même jusqu’à la fourniture de machines en Moto2, ce qui signifie la fin de carrière pour la Mistral 610.