Qualifié septième, Dani Pedrosa a terminé quatrième une course en Italie qui lui a fait passer le cap des 250 départs en Grand Prix. Ce qui fait 150 de mieux qu’un Aleix Espargaró qui franchissait aussi au Mugello une étape de sa carrière. A part ça ? On a retrouvé le Dani sage et discret.

A croire que le renouvellement de son contrat au sein du HRC pour deux années supplémentaires l’a détourné des coulisses du MotoGP. Rien sur les ailerons, encore moins sur les Michelin, pas trop sur sa RC213V. Toujours dominé par son équipier mais encore une opiniâtreté qui a payé puisque le voilà à présent à douze points du troisième du championnat, l’infortuné Valentino Rossi.

Alors oui, Dani peut dire que « cette course s’est mieux passée que les précédentes ». Puis il développe : « le départ n’a pas été évident, avec le plein d’essence j’ai perdu du terrain. Mais mon rythme n’était pas si mauvais et j’ai pu récupérer quelques positions, tout en profitant des erreurs d’autres pilotes. J’ai été en mesure de recoller à Andrea Iannone et d’hausser mon rythme pour disputer la troisième place mais il était un peu plus rapide. Je l’ai suivi mais c’était compliqué de le passer et même de rester au contact, car il était très rapide en ligne droite ». On rappellera que le même Iannone a fait une pointe record à 354,9 km/h.

Ceci dit, l’avenir ne s’annonce apparemment pas sombre pour l’équipier d’un Marc Márquez qui a failli damer le pion à Lorenzo sur sa Yamaha pour 19 millièmes : « nous avons beaucoup appris sur notre moto en course. Nous allons essayer de travailler dessus pour l’améliorer à l’avenir ». A vérifier à Barcelone dans une dizaine de jours.

Tous les articles sur : Dani Pedrosa