Avant même d’arriver à Phillip Island, Maverick Vinales ne cachait pas qu’il s’agissait de son circuit favori et qu’il ambitionnait d’y briller, si ce n’est d’y gagner.

Pensez donc; qualifié en deuxième ligne l’année dernière à une demi-seconde du poleman, il était arrivé à seulement 6 secondes de ce dernier au terme d’une course haletante. Le tout avec la vieille” GSX-RR” qui souffrait d’une notable déficit de puissance. Cette année, sur un circuit qui correspond parfaitement à son style de pilotage et au guidon d’une Suzuki revigorée, il allait en être tout autrement…

C’était sans compter les caprices d’une météo australe qui n’a proposé aux pilotes MotoGP qu’une alternance très rapprochée de piste mouillée et sèche; une sorte de loterie permanente à laquelle le numéro 25 n’a tiré que numéro 13 !

Mais dans un sens, la loterie pourrait se rouvrir demain, que la course se déroule sur le mouillé, ou sur une piste sèche que les pilotes n’ont pas encore vraiment goûtée…

Davide Brivio: “Cela a été une journée vraiment difficile, et nous ne l’avons géré avec succès que pour moitié. Aleix a réussi à exploiter la situation en se classant quatrième mais, malheureusement, Maverick a raté son passage en Q2 pour seulement 64 centièmes en FP3 et à nouveau pour moins de 3 dixièmes en Q1. Il devra partir 13e, mais rien n’est encore compromis. Il a un très bon feeling sur cette piste, et bien que nous n’ayons pas encore pu essayer sur une piste complètement sèche, je pense que son rythme peut être très bon dans ces conditions. Donc si nous réussissons à trouver une bonne configuration durant le warm up demain, nous pourrions vraiment renverser sa situation.”

Maverick Viñales: “Cela a été une journée très dure, car les conditions ont changé tellement de fois, et c’était aussi une question de chance pour trouver le bon moment pour faire un bon temps. Le peu de tours que j’ai pu faire dans des conditions constantes, sur le sec ou sur le mouillé, m’a procuré des sensations très positives, mais avec des conditions de piste mixtes, il est vraiment difficile de piloter. Si nous avions eu de meilleures conditions, j’aurais pu être beaucoup plus compétitif; j’ai réussi à m’amuser sur ce fantastique circuit, même dans ces conditions, alors imaginez ce que cela aurait été si nous avions eu des conditions sèches.  Mais en fin de compte, nous avons toujours quelques options à essayer demain. Je dois dire aussi que je suis très proche de mes concurrents directs au Championnat sur la grille, donc je m’attends à une bataille acharnée bien qu’étant dans le second groupe.”

Tous les articles sur : Maverick Vinales