La pluie tant redoutée s’est finalement abattue sur le tracé de Silverstone ce samedi. Si les séances libres Moto3 et MotoGP du matin ont été épargnées, la pluie s’est mêlée aux hostilités peu après le coup d’envoi de la séance Moto2 pour ne plus s’arrêter…

14207705_1198001326937227_819779177825023670_o

Crutchlow, ami de la pluie

Dans ces conditions, Crutchlow se révèle comme l’homme à battre. Fort de sa victoire à Brno, le pilote Honda succède à Barry Sheene, dernier Britannique à avoir signé la pole sur ce même tracé en 1977, « Je ne pensais pas forcer autant, » confie Crutchlow. « Je n’étais pas si rapide et je me suis fait une petite frayeur. J’ai simplement essayé de terminer mon tour et je me suis dit que je forcerai le tour suivant, mais j’ai manqué de chuter. J’ai vu que j’étais toujours plus rapide que les autres. Je suis resté en piste et attendu. La pluie s’est intensifiée et il était difficile de faire mieux.«

Crutchlow souligne la compétitivité de la Honda RC213V dans certaines conditions, « Nous sommes rapides avec le pneu dur de course et nous pouvons viser le Top 5. Notre problème est les Ducati qui sont meilleures à l’accélération et sur la gestion des wheelies. Le problème est moins évident ici et je pense que nous pouvons être compétitifs demain. » Le pilote LCR a utilisé le nouveau châssis, « Honda et le HRC ont souhaité que je l’utilise. Je l’avais durant la qualification et je ne sais pas quel sera le dernier mot. Il est meilleur sur certains points et plus mauvais sur d’autres.«

14188492_1198001060270587_7297232474397421457_o

À noter que la dernière pole position de Crutchlow à Silverstone remonte à sa saison 2010 lorsqu’il évoluait en WorldSBK. Il avait remporté les deux courses de cette manche.

Sur la première ligne, il sera accompagné par Viñales qui semble avoir trouvé les bons réglages de sa GSX-RR, « Sur le papier, cela y ressemble, » confie-t-il. « J’ai confiance en l’avant et c’est important ici. La moto est bonne sur les courbes rapides et les changements d’angles. Nous avons aussi travaillé sur l’accélération à Brno et nous progressons jour après jour. Il est important pour nous aussi de conserver les pneus. La course est longue et nous devons être intelligents.«

La gestion des pneus est aussi l’une des inquiétudes de Rossi qui occupera la troisième position sur la grille, « J’ai un bon feeling sur le tendre avant, mais il est difficile de l’utiliser passé la mi-course, » explique Rossi. « Les autres choix rendent la moto difficile à piloter. Je pense que les pneus souffrent et que nous devons comprendre. Le problème survient après six ou sept tours et vous devez en tenir 20. Il semble que Iannone, Viñales et Marquez peuvent être réguliers. Ainsi, nous devons trouver une solution pour la seconde partie de la course. Nous avons besoin de la FP4 pour comprendre les pneus, mais j’espère que le warm up aura lieu sur le sec. Après cela vous devez décider et prendre des risques tout en étant chanceux pour faire le bon choix.«

De l’importance de la FP4

Durant la dernière séance libre, les pilotes en profitent pour se mettre en configuration de course et évaluer certains réglages sur la distance. Ce samedi, la pluie est venue perturber le déroulement de cette séance. La course pourrait se dérouler sur le sec dimanche, « C’est un peu comme de revenir en arrière, » expliqueRossi. « Habituellement, la piste évolue en bien durant le week-end. Aujourd’hui ce n’est pas le cas et nous nous retrouvons dans la même situation qu’en début de week-end.«

C’est la première fois depuis le Grand Prix de Malaisie 2015 qu’un autre pilote Honda termine devantMarquez en Q2. Aujourd’hui, Marquez termine la journée derrière son coéquipier Pedrosa, « Nous n’avons pas apporté de grands changements. Nous nous sommes concentrés sur les pneus, » dit-il. « En 15 min [de qualification], il est difficile de faire monter les pneus à la bonne température. Il me faut beaucoup de tours pour me sentir réellement bien. » Le pilote Honda souffre de ce problème depuis plusieurs Grands Prix où les températures n’aident pas les petits gabarits comme Pedrosa : le contact au sol est moins important.

14231839_1198000766937283_6607763424380065516_o

De son côté, Marquez a tenté de vaincre Crutchlow, mais le pilote Honda est parti à la faute, victime d’un violent highside, « Je suis vraiment déçu, car en FP4, je me sentais bien. Il est probable que l’erreur ait été d’apporter des changements à la moto.«

Sur le sec, le pilote Honda explique avoir franchi un cap supplémentaire, « Nous avons changé la moto et je me sens bien mieux. L’inconnue est les pneus. Personne n’a fait plus de 10 tours avec les mêmes pneus. Nous ne savons donc pas pour quel choix opter. Le dur arrière semble bon et régulier, mais le grip baisse beaucoup. » L’Espagnol pense être en mesure de se battre pour la victoire si la course se joue sur le sec demain.

Rapide en début de séance Q2 avant la pluie ne s’intensifie, Lorenzo termine la journée avec le 9e temps, « Nous allons de mieux en mieux. Lorsqu’il n’y a pas beaucoup d’eau, la moto se comporte bien. Elle est totalement différente lorsque la piste est détrempée. Notre problème est en milieu de courbe où nous n’arrivons pas à trouver la bonne traction. »

Lorenzo a travaillé sur la répartition des masses pour se sentir à l’aise sur le mouillé, « Nous avons mis plus de poids à l’avant. Cela a fonctionné en FP4 et en début de Q2. Mais la donne était différente lorsque la pluie s’est intensifiée.«

À ce stade, Lorenzo ne pense pas au Championnat, « Marquez est trop loin au classement et il nous faudrait d’abord terminer plusieurs fois devant lui pour penser au Championnat. De plus, sur le sec, nous n’avons pas le meilleur réglage. Nous devons encore trouver la façon d’absorber les bosses que compte le tracé.«

Et les Ducati…

Iannone s’élancera depuis la 8e place demain alors que Dovizioso, victime d’une lourde chute, occupera la 10e place. Pour Rossi, cela peut être un avantage pour le début de la course, « C’est un bon point qu’elles soient loin, » explique l’Italien. « Cela nous permettra d’avoir le temps de trouver le rythme. »

14195382_1198001446937215_6439608223460953728_o

Iannone s’est fait surprendre par les fortes pluies, « J’ai tenté de forcer en prenant des risques, mais je n’ai pas pu faire mieux. Je suis déçu d’être en troisième ligne après un début de week-end compétitif. »

De son côté, Dovizioso souffre de coupures et d’hématomes au genou droit, le même genou touché lors du test à Misano. Il prendra le départ de la course demain.

Les Français sous la pluie

Si la pluie semble réussir à Zarco, Danilo et Baz, cela s’avère plus délicat pour Quartararo, « La séance s’est bien passée ce matin, » nous confie-t-il, « Mais cet après-midi, j’ai rencontré quelques difficultés. J’espère que la course se déroulera sur le sec.«

Selon nos informations, le jeune Français devrait signer son contrat avec l’équipe Pons prochainement. Ce n’est qu’une question de jours.

Zarco a manqué la pole position de peu face à Lowes, « Je me sens à l’aise sous la pluie, mais il ne devrait pas pleuvoir demain. La bonne nouvelle est que je suis fort sur le sec et le mouillé. Nous devrons comprendre pourquoi Lowes a été plus rapide que moi. »

2017, suite

Ce samedi, Mahindra a officialisé son partenariat avec l’équipe CIP pour 2017. Bezzecchi devrait être l’un des deux pilotes et Mahindra dédiera un ingénieur à l’équipe.

Qui sera le coéquipier de Bagnaia dans l’équipe SKY VR46 ? Rien n’est décidé. L’équipe souhaite un jeune pilote italien et espérait faire une annonce à Misano. Il semble que cela soit encore un peu, « Valentino doit encore réfléchir et durant un week-end de course, il pense à autre chose, » nous confie un membre proche de l’équipe italienne.

En Moto2, ce n’est pas un secret, Binder restera dans l’équipe Ajo et montera en Moto2 sur la WP-KTM. La nouveauté réside dans la durée du contrat qui serait de 4 ans : 2 ans en Moto2 et 2 ans en MotoGP. L’idée de KTM est de proposer à Binder de monter en MotoGP à partir de 2019 selon sa propre envie.

Du côté de Tech3, nous annoncions hier que Julian Simon pourrait rejoindre l’équipe. Il semble que le second pilote sur la liste pourrait être Remy Gardner.

Thomas Morsellino

Tous les articles sur :