Le team Kiefer a été surpris, comme beaucoup, par le revirement de son pilote Danny Kent lors d’un Grand Prix des Amériques qu’il a décidé de ne pas courir avec sa Suter. Le Britannique a donc claqué la porte de l’écurie, laissant Aegerter seul pour Austin. Pour Jerez, dès ce week-end, c’est l’Italien Fuligni qui sera de la partie. Mais si l’on en croit Speedweek, ça aurait pu tout aussi bien être le grand retour de Stefan Bradl.

Enfin presque. Si l’on en croit ce qui s’est dit lors du rendez-vous du Superbike à Assen le week-end passé, Stefan Bradl, actuellement pilote Honda peu satisfait de sa machine, et Kiefer se sont croisés dans les coulisses bataves. Une rencontre que le patron allemand a mis à profit pour proposer à son compatriote et ancien pilote la pige sur la Suter à Jerez.

« Kiefer m’a demandé si je voulais remplacer Danny Kent à Jerez » raconté l’équipier de Nicky Hayden en WSBK. « Mais je ne pense pas que c’était sérieux. On a seulement parlé deux minutes. C’était sans doute une mauvaise plaisanterie ». Oui mais sur un malentendu comme dirait l’autre, ça aurait pu marcher.

Les deux hommes partagent par ailleurs d’excellents souvenirs. Deux victoires du temps de la 125cc en 2008 et 2009, puis la belle aventure en Moto2 avec une victoire en 2010 et le titre mondial en 2011. Stefan Bradl aurait pu revenir en Moto2 cette année, mais il a préféré le Superbike : « je ne voulais pas changer mon style de pilotage après cinq ans passés en MotoGP » avait déclaré Bradl pour expliquer son choix. L’expérience actuellement vécue par Yonny Hernandez ne peut que lui donner raison…

Tous les articles sur les Pilotes : Stefan Bradl

Tous les articles sur les Teams :