Champion du Monde Supersport en 2007, 2010, 2012, 2015 et 2016, le pilote turc comptabilise à lui tout seul autant de titres mondiaux que tous nos pilotes français réunis, c’est-à-dire Stéphane Chambon en 1999, Fabien Foret en 2002, Sébastien Charpentier en 2005 et 2006, et plus récemment Lucas Mahias en 2017.

Mais il est à craindre que la série s’arrête là pour le natif d’Adapazari âgé de 33 ans, et qu’il raccroche son cuir en raison d’une grave et ancienne blessure au bassin qui ne cicatrise pas. La fracture pelvienne prolongée qui l’avait frappé en octobre 2017 lors d’une séance de Superpole à Magny-Cours n’a jamais complètement guéri.

Puis cette année le Turc a chuté lors de l’ouverture de la saison à Phillip Island en raison d’un problème de pneu à 257 km/h (donnée enregistrée). La jambe gauche déjà endommagée ainsi que le bras gauche et aussi le bassin ont été affectés à nouveau.

« Si je devais percuter fort la même zone du corps déjà abimée, les conséquences seraient encore pires, même pour ma vie future, mes os ne se sont pas parfaitement cicatrisés » a exprimé Kenan dans Gpone.com.

« J’ai discuté avec Kawasaki et l’équipe Puccetti de la façon dont nous devons gérer la situation actuelle » a déclaré le vainqueur de 43 courses à Speedweek.

« Si je dois manquer les courses d’Aragón et Assen, mon retard au Championnat du Monde sera trop important, et alors je devrais réfléchir à l’éventualité de continuer. »

Sofuoglu a déjà annoncé sa retraite à la fin de la saison 2018 aux médias turcs. Mais cela pourrait arriver beaucoup plus tôt.

« Les derniers accidents ont été difficiles à gérer, notamment en 2017 à Magny-Cours et à Phillip Island », a reconnu le Turc. « Je vais peut-être arrêter de courir, mais je ne le décide pas encore, je vais d’abord rentrer à la maison et parler à tous, mais peut-être y aura-t-il déjà une décision claire avant Aragon. »

En 125 courses en Supersport, Sofuoglu a remporté 43 victoires et est monté sur 85 podiums.

En Superbike, il a effectué une saison en 2008, et il a participé à deux mondiaux Moto2 en 2010 et 2011 sur une Suter de l’équipe Technomag-CIP, avec comme meilleure résultat la deuxième place à Assen en 2011 derrière Marc Marquez et devant Bradley Smith.

Photos © Kawasaki


Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :