Chaque motard connaît l’usage du frein arrière : simple ralentisseur en ligne droite, mais sérieuse aide au pilotage pour resserrer une trajectoire en courbe, il reste assez utile pour le commun des mortels.

A l’opposé, à de rares exceptions près, on le croyait inutile en compétition, la roue arrière étant complètement délestée à chaque gros freinage, et les meilleurs pilotes du monde n’ayant que rarement l’occasion de rater une trajectoire…

Bien sûr, certains l’utilisent néanmoins plus que d’autres, à l’image d’Andrea Dovizioso qui n’hésite pas à en faire monter la commande au guidon, essentiellement pour éviter la difficulté de freiner dans les virages à droite, la moto étant alors très inclinée du côté de la commande au pied du frein arrière.

En son temps, Casey Stoner utilisait également beaucoup le frein arrière pour dompter la rétive italienne. Mais cela reste assez rare…

Aussi quand, en conférence de presse post-qualification du Grand Prix  de République tchèque, un journaliste demande à Marc Marquez s’il est correct qu’il utilise son frein arrière pendant 80% d’un tour, contre 11% aux Yamaha, celui-ci hoche la tête affirmativement d’un air sérieux et répond : “Cela dépend bien sûr du circuit et du problème que vous avez. Mais je pense que nous l’utilisons à peu près pareil en entrée de virage. La différence principale est que j’utilise le frein arrière dans les lignes droites pour éviter le wheelie. Les Yamaha et les Ducati l’utilisent moins car elles sont plus capables de garder la roue avant (au sol), avec l’électronique ou le moteur, nous ne savons pas. Globalement, je l’utilise plus car je m’en sers en ligne droite. C’est comme ça. En entrée de virage, parfois dans quelques virages, cela dépend de la situation, mais bien sûr, vous pouvez aussi piloter sans frein arrière.”

Confirmation du pilote Honda, donc, qui renvoie aux oubliettes certaines idées reçues : Marc Marquez utilise donc son frein arrière pour contrer la tendance au wheelie lors de chaque accélération, ce qui, conjointement à l’aide électronique, doit demander un sacré “doigté de pied”…
Comme le montre notre photo, il utilise pour cela d’un disque arrière ventilé, contrairement aux autres pilotes Honda.

Pour rappel, à Brno, les pilotes utilisent leur frein avant durant 30% du temps (données Brembo).

Tous les articles sur : Marc Marquez