Surrégime causé par le décollage sur la bosse de la ligne droite à plein gaz, ayant entraîné la rupture d’une soupape et d’un piston.

Voilà la conclusion des investigations des ingénieurs japonais suite à leurs analyses des moteurs cassés au Mugello.

Rendre publique ces résultats est un fait assez rare pour être souligné!

Kouji Tsuya: ” Après les problèmes techniques au Mugello, les deux moteurs défectueux ont été retournés à YMC pour enquête. Suite à notre enquête détaillée sur les moteurs, les données de télémétrie et les systèmes connexes, nous avons trouvé la cause des échecs. Les échecs ont été causés par un problème électronique lié au limiteur de régime qui a finalement abouti à des dégâts à la soupape et au piston. La cause était la même pour les pannes moteur de Jorge et Valentino. Pour être clair, il ne s’agissait ni d’un composant moteur, ni d’une défaillance structurale, c’était purement une question de contrôle électronique.

La panne de Valentino a été causée par un surrégime accidentel en accélération qui a eu lieu en décollant par-dessus une bosse à plein régime à la fin de la ligne droite. Cette rupture n’a été en aucune façon liée à l’erreur commise par Valentino au virage de San Donato lors du tour précédent.

Il n’y avait pas de paramètres spéciaux de cartographie utilisés pour le Mugello; nous avons utilisé la exactement la même cartographie que d’habitude. Nous avons maintenant retiré les deux moteurs de l’allocation pour la saison.

Nous avons une forte fiabilité historique en ce qui concerne les moteurs et, cela ne change pas après cet incident; les moteurs n’ont eu aucun problème, mais nous n’avions pas la connaissance du comportement différent du logiciel ECU standard, qui a fait le travail de limiteur de régime d’une manière différente par rapport à l’année dernière. Nous avons réglé le limiteur de régime en utilisant les données de l’année dernière, exactement de la même manière que nous l’avons fait l’année dernière, mais nous ne pouvions pas être au courant que le logiciel fonctionnait d’une manière différente.

Le moteur de Valentino était le plus frais des trois qui ont été scellées jusqu’à présent, donc après la panne moteur de Jorge au Warm Up, il n’y avait aucune raison d’envisager le remplacer. En outre, nous ne pouvions pas trouver le problème électronique dans le moteur de Jorge dans un délai aussi court.

Mugello est l’un des circuits les plus critiques en raison du saut sur une bosse à plein régime dans la ligne droite, et le régime du moteur devient plus élevé. Nous avons appris de cet incident et déjà modifié le réglage du limiteur de régime, de sorte qu’il sera OK en Catalogne. Par mesure de précaution, les autres moteurs utilisés à la fois par Valentino et Jorge au Mugello ne seront utilisées que pour les séances d’entraînement, jusqu’à ce que leurs cycles de vie soient terminés.

Nous comprenons qu’un problème électronique ait provoqué ces ruptures au Mugello, donc on n’a pas besoin d’intervenir sur nos moteurs restants qui ne sont pas encore scellés. Nous avons encore suffisamment de moteurs pour le reste de la saison. Nous avons déjà mis au point une contre-mesure, et nous sommes donc confiants que les échecs du Mugello ne se reproduiront pas.”

Tous les articles sur : Jorge Lorenzo, Valentino Rossi