La catégorie Moto2 enfanterait-elle des pilotes sans foi ni loi ou est-ce le MotoGP qui est trop poli pour les pilotes de caractère ? Au lendemain d’un Grand Prix des Etats-Unis marqué par un « problème Zarco » carrément soulevé par un Valentino Rossi, la question demeure. Cal Crutchlow a donné son avis. Mais Marc Márquez aussi. Et ce dernier se fait l’avocat du double Champion du Monde tricolore, en prévenant cependant Viñales pour la suite…

Marc Márquez a donné son avis sur le débat ouvert à propos du style de pilotage de Johann Zarco tout droit issu d’un turbulent Moto2 qu’il a dominé durant deux saisons consécutives. Pilote Tech3 Yamaha, ce n’est pas pour autant que l’équipier de Jonas Folger, lui aussi débutant cette saison en MotoGP, ne vient pas titiller les pilotes officiels d’Iwata quand l’occasion se présente. Viñales y a eu droit au départ du Qatar et à Austin, c’est Rossi qui a vu de près le carénage de la M1 satellite.

De quoi agacer. Et tant le Doctor que Crutchlow ont voulu souligner que le MotoGP était un autre monde que le Moto2. Une expertise que Marc Márquez a préféré élargir tout en prévenant sur la suite de la saison… « C’est vrai que Zarco est agressif. Mais moi aussi. Nous sommes tous en MotoGP et c’est pour ça que l’on ne devait pas être surpris a priori par certaines manœuvres. On doit parfois être patient. Maintenant, la pénalité infligée à Rossi n’était pas juste car il ne pouvait pas faire autrement que de sortir de la piste. Mais bon, trois dixièmes, ça n’a rien changé ».

Mais ce n’est pas tout : « tôt ou tard, vous verrez la bataille entre Viñales et moi. Ne vous inquiétez pas pour ça. Ici à Austin, après avoir choisi le pneu dur, ma stratégie était d’attendre et de tout donner en fin de Grand Prix. Si Vinales avait été encore là ? Peut-être que le final aurait été plus palpitant ».

« Avec Viñales peut-être que la course aurait été plus difficile ou peut-être pas car parfois Valentino est plus rapide que lui. Mais oui, tôt ou tard, il y aura cette bataille directe avec Maverick. Lors des deux premiers Grands Prix, je n’étais pas vraiment là. Le MotoGP a besoin de ces derniers tours indécis, c’est bon pour le spectacle et ça va arriver. Vous adorerez, mais nous, on souffrira ! » Voilà tout le monde prévenu…



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco, Marc Marquez, Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Monster Yamaha Tech3, Movistar Yamaha MotoGP, Repsol Honda Team