La RS-GP 2017 a confirmé à Termas de Rio Hondo l’amélioration de sa compétitivité, telle qu’on n’avait déjà pu le constater à l’occasion du Grand Prix du Qatar. Une erreur au freinage et un problème de transmission provoquaient la chute d’Aleix Espargaro et l’abandon aux stands de Sam Lowes, mais l’Espagnol a prouvé jusqu’au quinzième tour que l’Aprilia prouvait se battre régulièrement parmi les dix premiers.

En 2016, Stefan Bradl en 1’40.897 qualifiait l’Aprilia à 1.4 de la pole position de Marc Marquez. Cette année, les temps n’étaient pas comparables en raison de la piste humide par rapport à la saison précédente, mais sur le mouillé Aleix Espargaro se qualifiait en huitième position (à 1.8 de Marc Marquez), ce qui égalait la meilleure performance jamais obtenue en Q2 par Bradl.

En course, Aleix réalisait un départ moyen et pointait à la onzième place au premier tour dans la roue d’Alvaro Bautista (qui finira superbe quatrième) et devant Johann Zarco qui ne tardera pas à le doubler pour se lancer dans une magnifique remontée. Espargaro luttait ensuite pour la septième position avec Danilo Petrucci et Andrea Dovizioso, mais faisait une erreur au freinage et chutait, entraînant involontairement avec lui Dovizioso qui se trouvait à ce moment-là à son extérieur. Dans un geste de grande sportivité, Aleix allait d’abord s’enquérir de la santé de son adversaire au sol, et lui présenter ses excuses pour cet incident. C’est suffisamment rare pour le souligner et être fier du comportement de certains pilotes comme lui.

En termes de temps au tour pendant la course, la performance d’Espargaro était d’autant plus intéressante qu’elle soulignait la nouvelle compétitivité de la RS-GP. Lors du douzième tour, Aleix réalisait un chrono de 1’40.060, à 0.366 du meilleur tour établi par Maverick Vinales en 1’39.694, lui aussi au cours de la douzième boucle. La vitesse était donc bien là pour les Aprilia en Argentine, mais une petite incertitude est venue du fait qu’une des deux motos a abandonné en raison d’un problème de sélection des rapports de la boîte de vitesses. C’était suffisamment inquiétant pour souhaiter qu’il ne s’agisse pas d’un ennui chronique, que les pilotes pourraient rencontrer de nouveau dès la semaine prochaine au Texas.

03_gp02_aprilia_race

 

Selon Aleix Espargaro, « Lors des premiers tours, j’étais un peu plus lent que les autres, puis les choses ont commencé à fonctionner correctement. Au moment où je commençais à augmenter mon rythme et alors que je m’approchais du groupe qui me précédait, j’ai vu Dovi hors de la trajectoire et j’ai plongé à l’intérieur. Malheureusement, j’ai dû freiner trop fort et j’ai perdu l’avant.

« Je suis vraiment désolé pour l’équipe et pour Andrea, qui a été involontairement impliqué dans mon accident. C’est dommage car dans la deuxième partie de la course, nous aurions bien réussi. Maintenant, nous nous dirigeons vers Austin pour confirmer nos progrès. »

Aleix ESPARGARO SPA Aprilia Racing Team Gresini APRILIA MotoGP GP Argentina 2017 (Circuit Termas de Rio Hondo) 7-9/04.2017 photo: MICHELIN

Pour le responsable de la compétition Aprilia Romano Albesiano, « Ce week-end a confirmé substantiellement le niveau de notre moto, avec Aleix accomplissant un travail exceptionnel lors des essais. En course, les choses se sont déroulées comme au Qatar. Je ne pense pas qu’il était exagéré de considérer une cinquième place à notre portée. Malheureusement, le crash a arrêté la remontée.

« Nous devons travailler pour donner à Aleix une moto plus incisive pendant les premiers tours où il est important de pouvoir sortir du paquet. Notre configuration continuera à être orientée vers la course. Malheureusement, nous avons été incapables de récolter les fruits de nos travaux, mais nous avons eu une confirmation importante en termes de compétitivité. »

Selon le team manager Fausto Gresini, « Une course douce-amère. Nous savons que nous avons fait un excellent travail et que nous avons avec Aleix un pilote qui est capable de lutter avec les meilleurs. Nous avons un peu souffert dans les premiers tours, mais nous avons rattrapé. C’est dommage pour le crash où je pense qu’Aleix a perdu sa référence de freinage, bousculé par Petrucci et avec Dovizioso roulant un peu au large. Je suis désolé que le crash ait impliqué Dovi. C’était une coïncidence malheureuse. Nous avons une très bonne base technique. Aprilia Racing et l’équipe font un excellent travail. Nous devons continuer dans cette direction. »

02_gp02_aprilia_race

Photos © Aprilia



Tous les articles sur les Pilotes : Aleix Espargaro

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini