Mis à pied de façon brutale par KTM, Johann Zarco s’est néanmoins rendu dans le paddock du circuit Motorland Aragón où il a profité des caméras des différentes télévisions, française étrangères, pour expliquer sa situation actuelle.

Après Canal+, le double champion du monde français a accordé une interview à la chaîne britannique BT Sport.

Voici une traduction de ses propos.

Johann Zarco : « C’est un peu étrange. J’ai été choqué quand Pit (Beirer) m’a téléphoné mardi. C’était autour de midi, simplement pour me dire « ne vient pas à Aragón, ni aux autres courses non plus. » Donc de la façon dont nous étions tombés d’accord pour l’année prochaine, c’était quelque chose non pas de prévu mais quelque chose de possible. Je m’attendais pas à ce qu’ils le fassent car il était clair que je voulais finir correctement la saison, de la façon la plus professionnelle possible, à la fois pour moi et pour eux, pour donner le meilleur et finir le travail de cette année. Mais ils préfèrent avoir Mika (Kallio) pour développer la moto.

J’ai donc été sous le choc mardi, et maintenant, plus de deux jours plus tard, je me sens mieux : ce n’est pas la fin du monde (rires) ! Je peux maintenant pleinement me concentrer sur le futur mais la pire des choses pour moi est de ne pas être sur une MotoGP lors du prochain mois, car le mois qui arrive, en octobre, est très important, car il m’a procuré beaucoup de bonnes sensations. Maintenant, je ne sais pas et je ne serai pas sur une moto : c’est étrange mais maintenant cela me procure un pur sentiment de faim à l’intérieur qui sera utile quand je remonterai à nouveau sur une moto. »

Pilote d’essai Yamaha est-il l’option qui se dessine pour le moment ?

« Pilotes d’essais est la façon la plus réaliste, que ce soit pour Yamaha ou pour d’autres. Je suis libre de parler à tout le monde, et de par ma position, j’ai la chance de pouvoir parler directement aux personnes importantes pour voir ce que nous pouvons faire. Bien sûr, je suscite un bon intérêt chez nombre d’entre elles, et comme je l’ai dit, en tant que pilote d’essais, je veux être très rapide pour me préparer pour le futur. Ce n’est donc pas le même discours que pilote d’essai retraité qui veut continuer à piloter une moto. C’est pourquoi cela peut être intéressant pour de nombreuses marques. Il y a pas une grande urgence actuellement donc je considère la meilleure option et j’attends. »

Regrettez-vous votre décision ?

« Non ! Pas de regrets du tout. Pour moi, cela été une décision difficile mais je suis allé les voir et j’ai parlé avec eux d’une façon à être vraiment honnête et ne pas préparer un plan caché. Et j’ai annoncé ça relativement tôt pour me préparer moi-même et pour les préparer, afin qu’il n’y ait pas de surprise. Ils n’ont donc pas agi de la même façon. KTM et moi avons chacun pris des décisions importantes cette année, mais n’avons pas agi de la même manière pour les prendre. »

Vous pensez que vous avez de bonnes chances de revenir ?

« Je pense que j’ai trois ou quatre ans où je peux être au top ici en MotoGP. Je sens que quelque chose peut être fait et c’est pourquoi j’ai pris la décision de ne pas continuer l’année prochaine, est d’avoir la chance d’obtenir une autre moto si cela est possible. En tant que pilote d’essai, ce serait une année un peu comme ci comme ça, mais si je peux être rapide, je serais rapide ! »



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco