Ce serait pour sa couleur, on dirait qu’elle joue l’orange pressée et ce serait pour son sponsor, on affirmerait que des ailes lui ont poussé. Mais ce qui est certain, c’est que le premier opus de KTM en Moto2 donne satisfaction. Avec un Miguel Oliveira épatant à son guidon, la moto autrichienne s’installe dans le haut du paysage d’une catégorie où rien n’est facile. Il faut dire, aussi, qu’elle évolue au sein d’un team Ajo qui a remporté les deux derniers titres mondiaux en jeu dans le milieu.

Une quatrième place au Qatar puis une pole-position suivie d’une seconde position en Argentine, ce n’est rien de dire que l’aventure KTM en Moto2 met du baume au cœur de l’usine de Mattighofen. Car en Moto3, ce n’est plus la joie tandis qu’en MotoGP tout est à mettre sur pied. Mais en Moto2 on se dit que le succès pourrait déjà arriver sous peu.

A Termas de Rio Hondo, il ne s’en est fallu que d’une marche sur le podium pour qu’il ne soit consommé : « cette seconde place est fantastique » comment le Portugais de 22 ans Oliveira. « Le début de course en Argentine n’a pas été simple et j’ai connu quelques frayeurs en voulant mener le groupe de tête. Puis Morbidelli et Alex Márquez se sont échappés et je n’ai pas pu partir avec eux ».

Il y a donc du travail à faire sur la KTM, mais les circonstances de course peuvent parfois apporter de bonnes surprises : « j’ai tout fait pour rester à leur contact car je pensais avoir un meilleur rythme global sans être certain cependant d’être en mesure d’aller les attaquer. Dans le dernier tour, Márquez est tombé. C’est dommage pour lui, mais c’est la course. Ce résultat est la récompense des efforts accomplis durant cet hiver ».

De son côté, le patron Aki Ajo buvait du petit lait : « c’est la seconde course de ce projet et nous voilà déjà sur le podium. Je tiens à remercier tous ceux qui ont contribué à ce résultat. C’est un moment particulier pour Miguel qui a beaucoup travaillé durant l’intersaison. Mais je le répète, c’est un projet sur le long terme. Maintenant c’est toujours bon d’avoir d’excellents résultats dès le départ. Ils maintiennent la motivation à un haut niveau. Notre but est d’être parmi les meilleurs de cette catégorie et de pouvoir se battre pour le titre un jour ».

Un jour peut-être mais aujourd’hui, Oliveira est déjà troisième au général avec 33 points. Il compte 17 longueurs de retard sur le double vainqueur Morbidelli et seulement trois sur le second Lüthi. Tous les deux sur Kalex.



Tous les articles sur les Pilotes : Miguel Oliveira

Tous les articles sur les Teams : Ajo Motorsport