C’était attendu et Austin n’a hélas pas déçu. Cette escapade au Texas était promise comme un chemin de croix pour les hommes de Tech3 qui découvrent leur KTM. Cela étant dit, ils ont trouvé un compagnon de procession, en l’occurrence un compatriote équipé aussi en RC16. Et ils ne reviennent pas bredouille d’un Grand Prix des Amériques qui a révélé une nouvelle fois un Oliveira prometteur. Son équipier en revanche…

Les lampions d’Austin sont à peine refroidis que le patron Hervé Poncharal livre sa synthèse : « globalement, le week-end a été difficile et nous n’étions pas au même niveau qu’en Argentine. Nous savions que venir ici ne serait pas facile, mais je dois dire que Miguel – comme d’habitude – a baissé la tête, est resté calme et a très bien travaillé. Il s’est qualifié honorablement et bien que son départ ait été très médiocre, il a récupéré pas mal de positions pour se retrouver juste derrière Johann Zarco et ils ont fait la course au même rythme, se dépassant et c’était très intéressant pour Miguel. Il a vu comment Johann travaillait, alors je pense qu’il a appris quelques choses. Il a aussi marqué deux autres points. C’était clairement un week-end intéressant, mais l’écart à la fin était assez important ».

Si la satisfaction est portugaise, le malaise est malaisien… « Hafizh a été une grosse déception, car nous connaissons son potentiel. Parfois, il avance de deux secondes par rapport au tour précédent ou à l’entraînement précédent. Il est donc très haut et bas et nous ne comprenons pas comment vous pouvez avoir une telle différence de temps au tour ».

« Nous étions toujours confiants dans le fait qu’il pouvait faire une course solide, mais bien que le départ fût bien meilleur que celui de Miguel, il perdait tour à tour. Je déteste être le dernier, mais il était dernier et ce n’est pas une bonne position. L’écart était énorme, à la fin de la course, on pouvait voir qu’il n’avait personne devant lui et que sa motivation était en baisse. Il lui reste encore du travail à faire pour qu’il comprenne mieux comment faire avec cette moto et qu’il soit plus constant, car plus que la vitesse, il a besoin de constance. Il n’en est encore qu’à ses débuts dans la saison, à savoir le troisième Grand Prix, mais nous devons vraiment voir Hafizh montrer des progrès et des améliorations pour réduire l’écart par rapport à son coéquipier ».

Il termine : « prenons les points positifs : nous avons fait trois courses, nous sommes clairement en train de réduire l’écart par rapport aux hommes en tête, nous formons un excellent groupe, qui est très compétitif et très excitant. Nous retournons maintenant en Europe sur une piste que nous connaissons. Nous aurons certainement des améliorations de la part de KTM et des tests après le Grand Prix le lundi, ce qui est très prometteur. Nous devons travailler, nous avons besoin d’améliorations et c’est ce qui va se passer à Jerez. Merci à tous les membres de l’équipe du département MotoGP de KTM de nous soutenir comme ils le font ».

« Je tiens à féliciter Pol Espargaró pour son incroyable qualification et sa course vraiment très forte, car vous ne pouvez pas vous plaindre du package lorsque vous voyez ses résultats. C’est un bon signe et c’est l’objectif que nous devons avoir à l’esprit ».


Tous les articles sur les Pilotes : Miguel Oliveira

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Tech3