Johann Zarco aime le circuit de Barcelona–Catalunya. Il y a d’ailleurs gagné lors des deux dernières saisons, en Moto2.

A cela, il y avait sans doute au moins deux raisons : d’une part, un tracé comportant de nombreuses moyennes et grandes courbes, où le pilotage coulé du pilote français pouvait pleinement s’exprimer, et d’autre part, l’adhérence y est assez faible, ce qui, pour un pilote qui sait préserver ses pneus un peu mieux que les autres, n’est pas forcément un inconvénient.

Pour autant, au niveau tracé, la donne a quelque peu changé avec la création de la nouvelle chicane qui casse complètement l’élan de la dernière parabolique et de la ligne droite qui suit. Sans même parler du virage numéro 10 beaucoup plus resserré qu’auparavant.

Reste le possible pari des pneus tendres qui, sur un circuit à l’adhérence précaire, paraît jouable d’autant que les températures maximales attendues sont pour le moment de 28 à 30°.

Johann Zarco : « La manche de Barcelone est la prochaine, et la piste est agréable, et de plus, il devrait faire chaud. Le circuit a un nouveau tracé depuis l’épouvantable accident de l’année dernière et, en conséquence, cela devrait être beaucoup plus lent qu’auparavant. D’une façon générale, l’équipe et moi devrons bien gérer la moto, faire notre travail et commencer à prendre une décision à propos des pneus jeudi. Avec l’expérience que j’ai acquise au Mugello, je pense que je peux mieux régler la M1 et j’attaquerai pour être aussi proche que possible du podium, ce qui est l’objectif. Nous avons réalisé ceci en France, donc j’aurais toujours cette ambition à l’esprit pour marquer autant de points que possible. »



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Monster Yamaha Tech3