Avant même de continuer à relater ce premier Grand Prix de la saison, avec la conférence de presse post-course, nous tenons à tirer un grand coup de chapeau au service compétition Michelin MotoGP et à toute l’équipe dirigée sur le terrain par Nicolas Goubert.

Les techniciens de Bridgestone avaient pourtant placé la barre très haute en 2015, en alignant après 7 années de monopole pas moins de 17 sortes de pneus slicks avec diverses variétés de traitement thermiques et/ou chimiques.

Mais après une absence de 7 ans et des essais difficiles à Valence l’année dernière, la firme de Clermont-Ferrand à su redresser la barre et, avec une réactivité à toute épreuve, mettre à disposition à Losail des pneumatiques qui ont permis d’aller encore plus vite que l’année dernière.

A l’heure où il est de bon ton de faire du “french bashing” un peu partout, nous tenons tout simplement à saluer le travail des hommes de Michelin d’un grand coup de chapeau (ou d’un pouce en l’air, pour les plus jeunes générations)!

Ça, c’est dit!