Michelin a été témoin d’une nouvelle victoire de Marc Marquez, toujours invaincu sur le Circuit des Amériques. L’Espagnol remporte un nouveau succès lors de la troisième manche du calendrier MotoGP, à l’occasion du Red Bull Grand Prix des Amériques organisé au Texas.

Marquez (Repsol Honda Team) prenait le départ de la pole position après avoir signé le meilleur temps de la qualification du samedi. Il devait pourtant concéder le holeshot à son équipier Dani Pedrosa (Repsol Honda Team). Le duo menait un peloton rapidement animé par la sortie du leader du championnat Maverick Viñales. Au fil des tours, Marquez et Pedrosa s’échangeaient la première place à plusieurs reprises avant que le Champion en titre ne place une attaque décisive dans le neuvième tour pour aller décrocher la victoire. Marquez passait la ligne pour signer une cinquième victoire sur le Circuit des Amériques et une neuvième victoire de rang en MotoGP sur le sol américain, tout en s’adjugeant le meilleur tour en course lors de la quinzième boucle.

La bataille pour les différentes marches du podium permettait à Pedrosa et au nonuple Champion du Monde Valentino Rossi (Movistar Yamaha MotoGP) de briller. L’Espagnol résistait à la charge de l’Italien autant que possible, mais il devait se résoudre à céder au dix-neuvième passage. Rossi, deuxième, en profitait pour s’emparer de la première place du classement du Championnat, tandis que Pedrosa complétait le podium. Pour la quatrième position, le duel se transformait en mano a mano pour la première place des Indépendants entre Cal Crutchlow (LCR Honda) et Johann Zarco (Monster Yamaha Tech 3). Crutchlow prenait le meilleur sur le débutant en fin de course. La sixième position revenait à Andrea Dovizioso (Ducati Team), devant Andrea Iannone (Team SUZUKI ECSTAR) septième. Danilo Petrucci (OCTO Pramac Ducati) prenait la huitième place. Jorge Lorenzo (Ducati Team) et Jack Miller (EG 0,0 Marc VDS) complétaient le top 10.

La gamme MICHELIN Power Slicks était parfaitement utilisée aujourd’hui avec cinq des six configurations retenues par les pilotes. Sur le podium, Marquez avait opté pour une gomme dure à l’avant comme à l’arrière, tandis que Rossi avait choisi deux pneus à gomme medium. Au troisième rang, Pedrosa avait préféré des gommes medium à l’avant et dure à l’arrière. Cette différence dans les options prises par les pilotes souligne la capacité de Michelin à proposer une gamme de pneumatiques adaptée à tous les pilotes et toutes les machines en offrant des solutions de stratégies distinctes au peloton.

Michelin et tout le paddock du MotoGP va désormais retrouver l’Europe après un début de saison trépidant qui a vu le championnat se déplacer sur trois manches outre-mer. La quatrième épreuve du calendrier se déroulera à Jerez pour le Grand Prix d’Espagne, le dimanche 7 mai.

Marc Marquez – Repsol Honda Team :

« La course d’aujourd’hui s’est bien passée, mais elle fut très difficile. C’était déjà compliqué l’an passé, mais c’était encore une fois très exigeant pour les pneumatiques, surtout sur le côté droit avec beaucoup de longues courbes et une température assez élevée. J’ai choisi des pneus durs à l’avant et à l’arrière et j’ai eu du mal à trouver de bonnes sensations au départ. Je n’avais pas suffisamment travaillé avec le pneu avant lors des essais sous une chaleur moins élevée. J’ai plutôt bien géré mes pneumatiques et j’ai pu attaquer à mi-course. C’est un bon résultat pour nous, car ces courses sont très exigeantes pour les pneumatiques. Il faut savoir les gérer. Je suis content du résultat pour moi, pour mon équipe et pour Michelin. »

Nicolas Goubert – Directeur Adjoint, Directeur Technique et Responsable du programme MotoGP :

« Ce fut encore un week-end important pour nous et une nouvelle preuve que les différentes versions de pneumatiques peuvent être utilisées par les pilotes. Aujourd’hui, cinq des six configurations ont été choisies et les trois pilotes qui montent sur le podium avaient opté pour des stratégies différentes, comme d’autres dans le peloton. Les pilotes nous ont signalé que la piste était très bosselée avec une grosse évolution par rapport à l’an passé. Nous avons été impressionnés par leur faculté d’adaptation et d’utilisation des pneumatiques dans ces conditions inhabituelles. Dans l’ensemble, ce fut un Grand Prix encourageant et l’un de ceux qui nous permettent de beaucoup apprendre. Nous retournons désormais en Europe où nous roulerons à Jerez avant une importante séance d’essais sur cette même piste le lundi après la course. Nous pourrons réaliser des comparaisons entre le pneumatique actuel, d’anciens prototypes et de nouvelles versions, conçues pour passer un palier supplémentaire en termes de performances. »

pneus-choix

 



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team