En terminant deuxième du GP des Amériques Moto2, sur le circuit de COTA, près d’Austin (Texas), Thomas Lüthi (carXpert Interwetten) a signé le cinquantième podium de sa formidable carrière. Une série commencée  il y a quatorze déjà, un dimanche ensoleillé de juin 2003, lorsqu’on l’avait découvert sur la deuxième marche du podium du GP de Catalogne 125 cm3, battu de justesse (moins de 2 dixièmes) par un certain Dani Pedrosa, lui aussi toujours présent (3e de la course MotoGP au Texas).

Parti de la deuxième ligne de la grille de départ, le pilote suisse a perdu quelques places dans les premiers mètres, avant de trouver son rythme et de croquer tous ses adversaires… sauf l’Italien Franco Morbidelli, qui a remporté son troisième GP de la saison. Deuxième, soit une troisième fois sur le podium en 2017, Lüthi reste admirablement placé en embuscade au classement du championnat du monde, alors que le Continental Circus va retrouver le continent dans deux semaines, à Jerez de la Frontera. Bien décidé à se battre pour de nouveaux points mondiaux, le Zurichois Jesko Raffin (Garage Plus Interwetten) a malheureusement perdu toutes ses chances dès le premier tour, lorsqu’il a dû s’arrêter après l’accrochage qui a éliminé Baldassari et Hernandez; reparti bon dernier, il est revenu jusqu’à la 21e place, signant au passage des chronos qui prouvent qu’il avait sa place dans le top 15. Trois podiums en trois courses, on imagine bien que le patron de la double structure suisse, Frédéric Corminboeuf, est satisfait de ce début de championnat: «Encore une course très solide de Tom, une fois de plus parmi les trois premiers. Ce début de saison prouve que même avec une si grande expérience, un pilote peut encore progresser. Il a changé pas mal de choses dans sa façon d’appréhender la course et sa collaboration avec son chef technique Gilles Bigot fait la différence. Voilà deux circuits de suite où l’on disait que Tom n’était pas à l’aise, et il est monté les deux fois sur le podium, comme il l’avait fait au Qatar. Il est également parfaitement au point physiquement, ce qui est un atout important sur la longueur du championnat. Aujourd’hui, Jesko n’a pas été aidé par la chance: il était bien décidé à aller chercher les points, son départ a été bon, mais il s’est trouvé totalement bloqué quand deux de ses adversaires se sont accrochés. Il est reparti derrière tout le monde, il est revenu, mais la quinzième place était trop loin avec un tel handicap de départ; cela dit, il a confirmé en ce début de saison qu’il avait passé un nouveau cap et je suis certain qu’au premier week-end complet de sa part – quand il sera présent dans le bon rythme à chacune des séances d’essais et en course -, il peut nous faire de très belles choses.»

Ils ont dit…

Thomas Lüthi (carXpert Interwetten,2e):
«Je suis très content de ce podium, que j’aimerais dédier à mon chef technique Gilles Bigot, qui a réussi avec ses gars à me donner, ce matin au warm-up, une moto avec laquelle j’ai pu rouler très relaxé en course. J’ai certes perdu quelques places au début, puis je suis revenu sur le groupe de tête. J’ai même été surpris, quand je me suis retrouvé en deuxième position, de voir que je revenais sur Morbidelli, avant que je ne commette quelques petites erreurs et que Franco me décroche. Ces dernières années, j’ai souvent souffert physiquement sur ce circuit, qui est le plus exigeant pour mon bras blessé lors de mon accident des essais de février 2013; or, le travail que nous avons effectué cet hiver avec mon préparateur physique a porté ses fruits. Morbidelli a encore été excellent ce week-end, mais je ne vais pas lui laisser gagner toutes les courses, je suis plus décidé que jamais à avoir ma part de gâteau et nous allons faire le nécessaire pour cela. Quand? Il y a certes des circuits où j’ai déjà gagné plusieurs fois, comme Le Mans, mais mon but, c’est de chercher la victoire chaque week-end, pas à un endroit plutôt qu’à un autre.»

Jesko Raffin (Garage Plus Interwetten, 21e):
«C’est bien sûr frustrant. J’ai réussi un bon départ, j’ai pu gagner plusieurs places, mais je me suis retrouvé empêtré dans la moto d’Hernandez lors de son accrochage avec Baldassari; il n’y avait pas d’autres possibilités pour moi que de sortir de la piste. Je suis reparti dernier, j’ai alors roulé sur un bon rythme qui aurait dû me permettre de rester dans le bon groupe. Mais avec le temps perdu, je ne pouvais pas espérer mieux que ce 21e rang décevant. Le résultat est mauvais, mais nous avons appris beaucoup de choses ce week-end et je me réjouis de Jerez.»

Championnat du monde (3/18): 1. Morbidelli, 75 points; 2. Lüthi (carXpert Interwetten), 56; 3. Oliveira, 43; 4. Nakagami, 32; 5. Vierge, 25; 6. A. Marquez, 24;  7. Baldassari (ITA, Kalex), 21; 8. Marini, 20; 9. Corsi, 19; 10. Aegerter, 18. Puis: 18. Raffin (Garage Plus Interwetten), 5. 22 classés.Austin/COTA (USA). GP of the Americas Moto2: 1. Morbidelli (ITA, Kalex), 19 tours, 41’20.078 (152.000 km/h); 2. Lüthi (SWI, Kalex, carXpert Interwetten), à 2.633; 3. Nakagami (JPN, Kalex), à 6.809; 4. A. Marquez (SPA, Kalex), à 9.852; 5. Aegerter (SWI, Suter), à 10.927; 6. Oliveira (POR, KTM), à 13.029; 7. Corsi (ITA, Speed Up), à 13.335; 8. Schrötter (GER, Suter), à 13.754; 9. Vierge (SPA, Tech 3), à 18.079; 10. Marini (ITA, Kalex), à 21.418; 11. Syahrin (MAL, Kalex), à 21.430; 12. Quartararo (FRA, Kalex), à 21.736; 13. Siméon (BEL, Kalex), à 21.974; 14. Cardus (SPA, KTM), à 24.245; 15. Navarro (SPA, Kalex), à 24.863. Puis: 21. Raffin (SWI, Kalex, Garage Plus Interwetten), à 38.953. 25 classés. Lecuona (SPA, Kalex, Garage Plus Interwetten) a été volontairement laissé au repos.



Tous les articles sur les Pilotes : Jesko Raffin, Thomas Luthi

Tous les articles sur les Teams : CarXpert Interwetten, Garage Plus Interwetten