Le natif d’Hazebrouck n’a peut-être pas remporté la septième étape de cette 44e édition du Dakar, mais a fait bien mieux que ses adversaires Sam Sunderland et Matthias Walkner pour prendre les commandes de la course, qui vient d’entrer dans sa seconde et dernière partie.

Après une journée de repos bien méritée hier à Riyad (le bivouac aura ainsi passé trois journées pleines autour de la ville si on compte les deux étapes qui se sont tenues alentours), les engagés du Dakar ont repris la compétition ce dimanche à l’occasion de la septième étape, reliant la capitale de l’Arabie saoudite à Al Dawadimi, à l’Ouest, pour un total de 700 km dont 401 de spéciale.

Une reprise qui n’a pas forcément été en douceur compte tenu du profil de l’épreuve, qui a sans doute constitué un nouveau casse-tête en termes de navigation pour les pilotes, alors que cette contrée du pays de l’or noir n’avait jamais été explorée jusqu’ici par la classique du rallye-raid, et que cette étape faisait la part belle, tout du moins lors de sa première centaine de kilomètres, aux dunes pouvant rendre parfois ardue l’orientation des concurrents.

Sanders hors-jeu avant même le début de la spéciale

Le premier coup de théâtre de cette septième étape a d’ailleurs eu lieu avant même son coup d’envoi, le dernier vainqueur d’étape en date, Daniel Sanders, étant absent au départ suite à un accident survenu sur le parcours de liaison. Le vainqueur des étapes 1 et 6 a pu être transporté à l’hôpital et semble souffrir du bras gauche.

Ce fut donc au désormais ex-leader du général, Sam Sunderland (GasGas) d’ouvrir la voie, avec tous les inconvénients que cela implique. On le verra plus tard, le Britannique va payer cher le fait de s’élancer en premier et donc de balayer la piste sur cette spéciale délicate sur le plan de la navigation.

Toby Price (vainqueur du Dakar en 2016 et 2019) prenait ainsi l’avantage dès le premier pointage, devant Kevin Benavides (qui fête aujourd’hui ses 33 ans) et Matthias Walkner. Un classement très provisoire tant le premier cité allait baisser de rythme au fil des kilomètres, tout comme Walkner qui a fini par totalement perdre pied.

 

Victoire d’étape pour « Nacho » Cornejo

Car c’est finalement le Chilien José Ignaicio Cornejo Florimo qui a jailli en tête à partir du km 121. « Nacho » Cornejo, comme on le surnomme au bivouac, a par la suite tenu la distance pour signer sa première victoire d’étape sur ce Dakar (la quatrième de sa carrière), avec 44 secondes d’avance sur Kevin Benavides, le tenant du titre. Joan Barreda vient compléter le podium au courage, lui qui est blessé à l’épaule mais poursuit tout de même la compétition.

On notera à l’inverse que Danilo Petrucci a souffert sur cette étape, l’Italien qui souffre également depuis sa chute vendredi, dans son cas d’une blessure à l’épaule. Moins fringant que Barreda, le Transalpin a semblé être très limité dans ses performances. Le pilote KTM n’a ainsi pu faire mieux que 30e sur la spéciale du jour, à plus de 27 minutes du vainqueur.

 

Van Beveren profite des déboires de Sunderland et Walkner

Voilà pour ce qui est du classement de l’étape, mais le fait d’armes impactant réellement le général réside ailleurs : en effet, à l’ombre de la bataille de tête, le Français Adrien van Beveren a tiré son épingle du jeu en bouclant l’épreuve du jour en 11e position, à 12’34. Un résultat à priori anodin mais qui mis en perspective avec les résultats de Sunderland et de Walkner, prend une toute autre dimension.

Les deux derniers cités ont en effet fini respectivement 24e et 28e de l’étape, à plus de 20 minutes du vainqueur. Un gouffre qui permet à Van Beveren de s’emparer de la tête du général, avec désormais 5’12 d’avance sur Walkner, toujours deuxième, 5’23 sur Benavides, et 5’38 sur Sunderland, qui dégringole ainsi à la quatrième place au classement.

 

 

Si un pilote tricolore caracole donc à présent en tête de la course, il faut aussi souligner la prouesse réalisée par la machinerie française signée Sherco, qui par l’intermédiaire de Lorenzo Santolino, cinquième du jour, hérite également de la cinquième place au général !

De bon augure pour la suite de la compétition, qui prendra dès demain la direction du Sud en direction de Wadi Ad-Dawasir, situé dans la partie méridionale de l’Arabie saoudite.

 

Dakar Motos – Classement de l’étape 7 :

Dakar Motos – Classement général :

Crédit classements et photos : Dakar.com

Tous les articles sur les Pilotes : Danilo Petrucci