Dakar : l’épaule droite en vrac, Danilo Petrucci va tenter de finir coûte que coûte

par | 14 janvier 2022

Danilo Petrucci n’aura pas fait le voyage pour rien dans cette édition du Dakar dont il aimerait voir l’arrivée. Car depuis l’avant-dernière étape l’inquiétude est de mise pour un Petrux qui est certes entré dans l’histoire en concrétisant lors d’une journée, mais qui paye le prix fort de ses exploits… On rappellera qu’il est parti avec une cheville mal en point, qu’il a un trou à un coude et voilà qu’à présent son épaule droite pourrait avoir la clavicule cassée…

C’est dans cet état, rarement connu en MotoGP, sans compter les soucis de fiabilité qui lui ont encore un peu plus compliqués la tâche, qu’il va attaquer ce vendredi la dernière étape. Après, ce sera la délivrance, le repos, et de quoi penser aux Etats-Unis avec une Ducati en MotoAmerica. Mais il faut finir en voyant l’arrivée. Le pilote KTM commente ainsi ce qu’il a reconnu comme être « la journée la plus difficile » …

« J’avais déjà compris ce qu’était le Dakar mais jeudi nous sommes mal partis car presque tout le monde s’est perdu au quatrième kilomètre. J’ai essayé de pousser mais il y avait du sable très mous, et je n’avais jamais échoué sur une dune de tout le Dakar. Mais c’est arrivé ».

Danilo Petrucci : “il soufflait beaucoup de vent, on ne voyait rien, c’était quelque chose à la limite du possible

« Il y avait un point fantomatique, il soufflait beaucoup de vent, on ne voyait rien, c’était quelque chose à la limite du possible. Nous ne savions pas où aller, parmi ces dunes et branches sèches, on se serait cru en Transylvanie. Après la tempête de sable on est reparti, j’ai trouvé mon rythme, mon roadbook s’est cassé… Mais dans l’ensemble j’avais des traces dans les dunes, je n’allais pas mal ».

« A la fin nous sommes retournés vers ces rivières asséchées et au milieu de ces branches il y avait un tronc qui m’a jeté en l’air, l’airbag a explosé et la moto m’est tombée dessus. Je pensais m’être cassé la clavicule, je peux à peine lever le bras. J’espère que ce n’est rien de grave, je n’avais jamais vu un tel sable auparavant » conclut Danilo Petrucci.

Danilo PetrucciDakar

Tous les articles sur les Pilotes : Danilo Petrucci

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP