De  / Corsedimoto.com

L’équipe officielle BMW Motorrad a réalisé le meilleur temps de la première séance d’essais libres des 12h d’Estoril avec 0″034 d’avance sur YART Yamaha, alors que Yoshimura Suzuki est remonté à la fin.
Lors de la première qualification, le YART Yamaha s’octroie la pole provisoire 0″058 devant BMW.

ESSAIS LIBRES :

Après avoir surmonté quelques accrocs en cours de route, l’édition 2021 des 12h d’Estoril a pu officiellement démarrer. Après la journée d’essais de mardi et la journée de repos d’hier, les équipes et les pilotes du Championnat du Monde d’Endurance étaient de retour en action sur le Circuito do Estoril pour une première séance d’essais libres qui a débuté avec deux heures de retard. L’indisponibilité de certains commissaires en raison de la contagion de la COVID-19 a compliqué les plans, mais lorsque les hostilités ont débuté, la confrontation entre BMW Motorrad World Endurance et YART Yamaha s’est rapidement mise en évidence.

CONFRONTATION AU SOMMET
Sur la base de ce qui s’est passé mardi et dans le premier chapitre de la course 2020, c’est le duel le plus attendu des 12 heures. D’un côté, il y a l’équipe officielle BMW Motorrad EWC, fraîchement arrivée sur le podium au Mans et la référence Dunlop dans la catégorie. De l’autre, les détenteurs du trophée, le YART Yamaha, inarrêtable sur cette piste en septembre dernier. En attendant la première qualification officielle, la BMW M 1000 RR n°37 avec Markus Reiterberger a réalisé le meilleur temps en 1’39.094, dans un équipe qui comprend également Xavi Forés (inapte en raison de la prudence excessive des médecins à Knockhill en BSB, OK pour ce weekend) et Kenny Foray. Ce dernier revient en Endurance à la place d’Ilya Mikhalchik, qui était initialement engagé en IDM Superbike au Nürburgring pour une épreuve annulée plus tôt dans la journée en raison du mauvais temps en Allemagne.

 

 

LE YOSHIMURA SERT SUIT
Juste 34 millièmes derrière la BMW n°37 se trouve la Yamaha YART n°7, avec l’Italien Niccolò Canepa, Marvin Fritz et Karel Hanika qui cherchent à se racheter après leur abandon prématuré au Mans après seulement 10 heures de course. Yoshimura SERT, qui est en tête du championnat, a grimpé à la troisième place lors de la dernière séance d’essais libres avec Sylvain Guintoli, Gregg Black et Xavier Siméon.

 

 

Kawasaki SRC et le Tati Team ZX-10R sont également dans le top 5, cette fois avec un nouvel équipage composé des frères Sébastien et Valentin Suchet et de Morgan Berchet. Non loin derrière, à la septième place provisoire, se trouve le F.C.C. TSR Honda devant Moto Ain Yamaha (avec Roberto Rolfo en selle),  la alors que la Ducati Panigale V4 R du Team ERC est à la douzième place, après une chute de Matthieu Gines qui a entraîné le drapeau rouge.

BAGARRE EN STOCK
Dans une catégorie Superstock aussi compétitive que jamais, la Kawasaki n°24 de l’équipe BMRT 3D a excellé dans ces séances d’essais libres avec Loris Cresson, qui est habituellement impliqué en World Superbike, et qui a rejoint l’équipe. Suivent le Team National Motos Honda et Kawasaki Louit Moto, ce week-end avec Christian Gamarino et Corentin Perolari flanqué de Luca Vitali. Cinquième parmi les Stock, la R1 # 777 de Wojcik avec Kevin Manfredi flanqué de Christoffer Bergman et Marek Szkopek, qui ont tous deux chuté lors de cette séance. Le No Limits Motor Team est sixième avec Luca Scassa, Kevin Calia et Alexis Masbou revenant du podium des 24 Heures du Mans. Egalement présents à Estoril étaient Christian Napoli (Energie Endurance 91 Kawasaki, 24ème session), l’équipe AvioBike (25ème avec Giovanni Baggi, Andrea Boscoscuro et Francesco Cocco) et Federico Napoli, au départ avec TRT27 Suzuki. Pour tous, rendez-vous en fin d’après-midi pour les premières qualifications officielles.

 

 

QUALIFICATION 1 :

En temps moyen, seulement 58 millièmes séparent YART Yamaha et BMW Motorrad World Endurance à l’issue de la première séance de qualification des 12h Estoril du FIM EWC.

Sur la base du potentiel de vitesse exprimé dans l’édition 2020, ce sont YART Yamaha et BMW Motorrad EWC qui sont les équipes les plus attendues aux 12h d’Estoril. Cela a été confirmé par la journée d’essais de mardi, les essais libres et, surtout, la première série de qualifications officielles. Par seulement 58 millièmes, dans la comparaison des moyennes des temps, c’est l’équipe aux trois diapasons qui gagne, en s’assurant la pole position provisoire avec Karel Hanika, Marvin Fritz et notre Niccolò Canepa au guidon.

YART YAMAHA AU SOMMET
Vainqueur l’an dernier, le YART est revenu à Estoril avec une mission : laisser derrière lui la fin prématurée aux 24 Heures Motos au Mans, tout en rouvrant les jeux au championnat. En termes de potentiel, la R1 n°7 est bien adaptée aux 4 182 mètres du circuit portugais, avec la nouvelle électronique Marelli qui devrait garantir une meilleure gestion du carburant. Nous verrons en course, mais en attendant le YART met une option sur la pole (et ses potentiellement 5 points supplémentaires) avec le temps moyen de 1’39.187. Un temps qui est le résultat des références réalisées par Niccolò Canepa (1’39″088), Marvin Fritz (1’39″289) et Karel Hanika (1’39″187), un trio homogène qui vise la quatrième pole d’affilée en FIM EWC.

 

 

ATTENTION À LA BMW
A 58 millièmes seulement de ce temps moyen, la BMW M 1000 RR officielle n°37, chaussée de pneus Dunlop, se retrouve provisoirement deuxième. Xavi Forés (1’38″707) a réalisé un excellent tour, seul pilote à passer sous la barre des 1’39”, même aux dépens de ses équipiers Markus Reiterberger (1’39″435) et Kenny Foray (1’39″593). Avec encore des pneus à leur disposition, la deuxième séance de qualification de demain les verra viser la pole. Une cible également dans le viseur du Yoshimura SERT, troisième après la domination aux 24 heures du Mans, pénalisé ce jour-là par une chute de Gregg Black dans leur séance de qualification.

LES PRIVES AU SOMMET
Avec le F.C.C. TSR Honda pas encore performant (7ème contre toute attente) et la Ducati Panigale V4 R de l’équipe ERC dixième, les équipes privées sont à l’honneur. C’est le cas de VRD Igol Yamaha, quatrième avec Nico Terol, Florian Alt et Florian Marino devant Kawasaki SRC (5ème) et le Team Tati. Dans le top 10, il y a aussi de la place pour Moto Ain Yamaha, huitième avec Roberto Rolfo dans l’équipage.

 

 

LUTTE EN SUPERSTOCK
Les bonnes nouvelles italiennes d’Estoril s’étendent également à la classe Superstock. Kevin Manfredi, pour son retour en Endurance et pour sa première sortie avec la Yamaha #777, se retrouve en pole provisoire avec le Wojcik Racing Team 2 dans un équipage avec Christoffer Bergman et Marek Szkopek.

 

En deuxième position (12ème au classement général), on trouve Kawasaki Louit Moto avec nos propres Christian Gamarino et Luca Vitali, juste devant BMRT 3D Kawasaki et le Team National Motos Honda, vainqueur des 24 heures du Mans. La dix-huitième provisoire et septième de sa catégorie est la Suzuki No Limits Motor Team n°44 avec Luca Scassa flanqué d’Alexis Masbou et Kevin Calia, qui a vu son meilleur temps retiré pour cause de limites de piste.

Pour compléter la liste des Italiens, 22ème (12ème Stock) Christian Napoli avec Energie Endurance 91 Kawasaki, 23ème (13ème Stock) Team AvioBike di-e avec Giovanni Baggi flanqué d’Andrea Boscoscuro et Francesco Cocco, 29ème (16ème Stock) Federico Napoli à sa première sortie avec TRT27 Suzuki. Demain, la deuxième séance de qualification officielle, les 12h d’Estoril débutant samedi à 10h00, heure française et italienne.

 

Lire l’article original sur Corsedimoto.com

50 points à prendre à Estoril
16 points seulement séparent le Yoshimura SERT Motul de son plus proche rival, Webike SRC Kawasaki France Trickstar, et le BMW Motorrad World Endurance Team pointe à 20 points. Deuxième round de la saison, les 12 Hours of Estoril peuvent être une épreuve décisive avant le Bol d’Or en septembre. 50 points sont à saisir au Portugal, 35 points pour la victoire, 5 points pour la pole position et 10 points pour la place de leader après 8 h de course.

 



Tous les articles sur les Teams : YART-Yamaha