Deuxième épreuve de la saison 2021 du Championnat du Monde d’Endurance (Endurance World Championship), les 12 Hours of Estoril commencent officiellement aujourd’hui à midi (heure française) par une séance d’essais libres d’une durée de deux heures avant les premières qualifications qui s’étaleront tout au long de l’après-midi, et une séance de nuit pour terminer la journée.

Mais avant cela, la quasi-totalité des équipes ont participé mardi à une journée d’essais privés sur le circuit portugais, caractérisée par un beau soleil mais un vent très soutenu. Ce dernier, toujours présent mercredi, a notablement gêné les concurrents et s’est même intensifié en fin de journée, même s’il devrait s’atténuer peu à peu au fil des jours.

Séance d’essais privés oblige, aucun chrono n’a été divulgué et les motos tournaient d’ailleurs sans transpondeur. Néanmoins, comme il est d’usage dans ce cas là, toutes les équipes de pointe ont pris manuellement les chronos de leurs adversaires…

Et là, il ressort d’une manière très claire de nos informations que le YART-Yamaha s’est montré de loin le plus rapide, s’avérant quasiment une seconde plus véloce que ses plus proches adversaires.

Peut-on en déduire que la Yamaha #7 va forcément écraser la concurrence ce samedi ?
Évidemment, non ! On est en endurance ! D’une part, on l’a dit, le vent a gêné tout le monde, d’autre part il ne s’agissait que de la première journée de réglages, sans même rappeler qu’une victoire endurance se joue aujourd’hui avant tout sur l’absence de problèmes, qu’ils soient mécaniques ou dus à une erreur de pilotage…

Néanmoins, le YART-Yamaha, qui aborde ce deuxième rendez-vous à la 10e place du classement, à 50 points du team Yoshimura SERT qui mène le classement général, sait qu’il a une belle carte à jouer, avec un maximum de 45 points en jeu lors de cette manche portugaise dont le départ aura lieu samedi 17 juillet à 10 heures (heure française).

Mandy Kainz, Team Manager : « Nous sommes vraiment contents d’être à Estoril. Nous n’avons pas vraiment de plan, mais nous avons un seul objectif et c’est de gagner. Nous voulons répéter le succès que nous avons connu l’année dernière où nous avions également un seul objectif avant la course. Je pense que nous sommes plus compétitifs cette année et le fait d’aller sur un circuit qui convient à nos pilotes, à notre R1 Yamaha et aux pneus Bridgestone nous donne la confiance nécessaire pour nous battre pour la victoire ce weekend. »

Karel Hanika : « Nous voulons rebondir après la course malheureuse du Mans. Nous avons connu le succès à Estoril l’année dernière, mais cette année ce sera difficile en raison des températures plus élevées, et nous devons donc nous assurer que nous sommes bien préparés. Nos concurrents sont très forts, comme nous l’avons vu en France, ce qui rendra difficile de répéter le résultat de l’année dernière, mais nous ferons de notre mieux, comme toujours. Nous sommes en bonne forme donc nous devons rester concentrés et donner notre maximum pour obtenir le meilleur résultat pour l’équipe samedi. »

Marvin Fritz : « Après Le Mans, nous avons vraiment faim d’obtenir un bon résultat. Nous avons de bons souvenirs d’Estoril, avec la victoire et la pole position de l’année dernière. Notre R1 a bien fonctionné là, ainsi que nos pneus Bridgestone ! Savoir que notre package fonctionne nous rend excités et nous sommes impatients d’être en piste et de travailler dur pour que cela se reproduise. En EWC, tout est possible. Nous allons nous battre jusqu’au dernier tour de la course. Ensuite, nous verrons où nous en sommes ! »

Niccolò Canepa : « Nous avons de bons souvenirs de l’année dernière. La piste est vraiment belle et notre Yamaha fonctionnait très bien. Je m’attends à ce que beaucoup d’équipes soient rapides pendant la course cette année, donc nous devons faire un travail supplémentaire si nous voulons essayer de gagner ! Après la malchance au Mans, nous n’avons pas de stratégie, seulement d’attaquer pour la victoire ! »

 

Horaires locaux (rajoutez une heure pour l’heure française):

De la procédure de départ à partir de 9 h 45 CEST au podium, les 12 Hours of Estoril seront à suivre en intégralité sur le réseau international d’Eurosport 2. Au-delà du réseau Eurosport, la Chaîne l’Équipe sera en direct intégral dès 9 h 40.



Tous les articles sur les Teams : YART-Yamaha