Finalement, le scénariste des 24 Heures Motos a décidé de balayer les 23 premières heures d’un revers de la main pour nous offrir un final d’une très haute intensité, regroupant les deux premières machines derrière la voiture de sécurité pour un dernier run de 10 minutes qui a attribué une victoire impitoyable.

Le résultat, vous le connaissez déjà : la Kawasaki #11 pilotée par Jérémy Guarnoni n’a fait qu’une bouchée de la Honda #111 conduite par Yonny Hernandez, pour s’imposer avec une minute d’avance, principalement constituée lors d’un ultime ravitaillement de la machine du Honda Endurance Racing.

Cette victoire largement méritée vient couronner une course sans la moindre faute de la moto du Team SRC Kawasaki France pilotée par Jérémy Guarnoni, David Checa et Erwan Nigon.

Un très grand bravo à eux, donc !

On ne peut toutefois s’empêcher de se demander quel aurait été le dénouement final, si Randy de Puniet n’avait pas perdu presque une demi-minute lors d’une chute express, ou si le team Honda Endurance Racing n’avait pas perdu 2 tours lors de la réparation du faisceau électrique qui empêchait les phares de fonctionner…

Point n’est question de refaire la course avec des « SI », mais simplement de penser avec déchirement à ce que doit éprouver actuellement Randy de Puniet, qui s’est à la fois montré le pilote le plus rapide de ces 24 heures et qui n’a ménagé aucun effort en allant presque jusqu’à l’épuisement en doublant le plus de relais possible.

Très grand respect et félicitations à tous ces pilotes, sur le podium ou non, qui ont une fois de plus affronté cette épreuve qui pousse les hommes et les motos à leurs limites !

Tous les articles sur les Pilotes : Randy de Puniet

Tous les articles sur les Teams :