La première conférence de presse de la Fédération Française de Motocyclisme relative à la mandature 2020-2024 s’est tenue ce mardi 26 janvier. L’occasion pour son Président, Monsieur Sébastien Poirier, de revenir sur une saison 2020 perturbée par la Covid-19, de présenter les enjeux et perspectives de l’activité moto en 2021 et de faire lumière sur ses futures actions.

C’est donc au sein de l’espace Clacquesin (92), lieu résolument atypique, que l’ensemble des acteurs du sport moto, dans leur très grande diversité, et les Champions 2020, honorés par une remise de prix, ont été accueilli. Un moment fort permettant de lancer ce nouveau millésime avec conviction et optimisme.

BILAN DE L’ANNÉE 2020
La pandémie liée à la Covid-19 a profondément affecté le sport moto lors de la saison 2020. Deux tiers des compétitions ont été annulées (260 épreuves organisées en 2020 contre 886 en 2019) et les sites de pratique ont été fermés à l’entraînement durant les différentes périodes de confinement imposées par l’État. Les ventes de licences, qui pour rappel, représentent 70% des recettes fédérales, ont été impactées. En effet, les licences annuelles enregistrent un recul de 10% par rapport à 2019 tandis que les titres à la journée de 60%. Au total, 82 977 licences et titres de pratique ont été délivrés en 2020 contre 96 800 en 2019 soit une baisse de 14,2%. Il est à préciser que la majorité des Fédérations sportives ont connu une baisse de 20% à 25% du nombre de leurs licenciés. Forte de finances saines, et même si l’avenir demeure encore incertain, la Fédération a fait face à cette crise.

SITUATION DE L’ACTIVITÉ 2021 DU SPORT MOTO
Dans un contexte sanitaire très particulier, l’ensemble des acteurs du sport moto, dans sa très grande diversité, s’est mobilisé pour présenter un calendrier 2021 d’une très grande richesse, aussi bien au niveau régional que national. A ce jour, le nombre de compétitions en prévision est sur la même tendance que la saison 2019, preuve du dynamisme des Moto-Clubs et de leur confiance en l’avenir. Quant au nombre de licenciés enregistrés à ce jour pour 2021, un glissement des licences annuelles « compétition » vers les licences annuelles « entraînement » est à noter en raison de l’incertitude qui demeure encore actuellement. La FFM se veut rassurante au regard de l’expérience acquise par les Moto-Clubs organisateurs en 2020, avec notamment un protocole sanitaire maîtrisé et éprouvé.

PLAN D’ACCOMPAGNEMENT FÉDÉRAL
Afin de retrouver en 2021 le niveau d’activité de 2019, le Comité Directeur de la Fédération Française de Motocyclisme a adopté un plan de relance et d’accompagnement à hauteur d’un million d’euros à destination prioritairement des Moto Clubs organisateurs. Une aide annuelle exceptionnelle de 850 euros leur est versée en plus de la subvention fédérale de 1 650 euros soit un total de 2 500 euros par épreuve. Le fonds d’aide dédié aux manifestations en difficulté au regard de la situation sanitaire est maintenu. A destination des licenciés, un gel du tarif des licences et la gratuité des frais administratifs de transformation de la licence entraînement vers la licence compétition en cours de saison ont été actés pour 2021. Également, des mesures spécifiques ont été mises en place dans certaines disciplines pour lesquelles les entrainements et compétitions ont été totalement annulés.

POURSUITE DES ACTIONS STRUCTURANTES
Dans la continuité des actions structurantes menées par son prédécesseur Jacques Bolle (2008-2020), le Président Sébastien Poirier entend les poursuivre dans le cadre de sa mandature. La politique d’acquisition de sites de pratique visant pour la FFM à devenir propriétaire d’équipements menacés sera complétée très prochainement par de nouveaux circuits. A ce jour, 14 circuits appartiennent à la Fédération. En matière de sécurisation des circuits de Motocross, les experts fédéraux poursuivront le développement de leur 2ème axe de travail visant à améliorer la sécurité des pilotes.
La défense de la pratique figure également parmi les priorités de la nouvelle équipe fédérale au même titre que la valorisation de la responsabilité sociétale de nos activités (pratique féminine, handisport, violences dans le sport…) et le développement des relations avec les grands acteurs du 2 roues motorisé en France.
Gestionnaire du circuit Carole (93) depuis 2012, la Fédération Française de Motocyclisme met le cap sur 2021 avec optimisme. Le calendrier des épreuves s’annonce riche avec en point d’orgue le Supermoto des Nations les 18 et 19 septembre prochains. Les weekends de roulage gratuits organisés en collaboration avec la FFM ont repris pour un total de 26 cette année. Enfin, 4 Yamaha R3 2021 seront disponibles à la location pour s’initier à la piste.

DÉVELOPPEMENT DE LA PRATIQUE LOISIR
Un des axes de la nouvelle équipe fédérale repose sur le développement de la pratique loisir auprès d’une nouvelle population, non captive de notre univers. D’une part, il s’agira de développer sur les sites de pratique la qualité de l’accueil avec un encadrement permettant de rassurer quant à la pratique du sport motocycliste. D’autre part, il s’agira de mieux identifier les sites de pratique proposant des prestations clés en main pour s’initier à la moto, que l’on soit enfant ou adulte.
A ce titre, une nouvelle politique de labellisation sera mise en place au niveau national afin de valoriser ces structures et ainsi mieux flécher le parcours quant à l’accession à notre sport. Il s’agira aussi de faire de ces lieux, des centres pour une pratique régulière et encadrée à l’image de ce que l’on retrouve dans les sports collectifs. Un site web dédié permettra de localiser l’ensemble de ces structures. Il délivrera également des informations complètes et opérationnelles en fonction du profil (âge, discipline, niveau de pratique).

FORMER DES ÉLITES POUR LE RAYONNEMENT DU SPORT MOTOCYCLISTE
La France a la chance d’avoir de formidables champions dans de nombreuses disciplines et c’est l’image de la Fédération et de tous ses licenciés qui s’en trouve grandie et valorisée. Fabio Quartararo et Johann Zarco font énormément pour le sport moto par leurs exploits en Grand Prix. La FFM va poursuivre ses efforts sur l’ensemble du haut niveau et va porter un accent tout particulier sur la Filière Vitesse afin d’assurer dans les années à venir la relève avec de jeunes talents français avec pour objectif de performer en Moto2 et Moto3. La refonte de la Filière Vitesse en lien avec la Commission Nationale de Vitesse, même si elle s’inscrit sur un temps long par obligation, voit déjà des actions concrètes dès 2021 avec la création d’une nouvelle catégorie Moto5 destinée aux pilotes de 10 à 15 ans et accessible via le championnat de France 25 Power et les Promosport. Le Championnat de France Pré-Moto3 Objectif Grand Prix qui doit être au cœur du dispositif, évolue lui aussi en ouvrant ses grilles de départ aux motos Honda NSF250 R (type MR03). Il permettra une transition plus facile vers l’étape suivante, constituée par l’European Talent Cup et le Championnat du Monde Junior FIM CEV Repsol Moto3. La restructuration de la discipline vitesse passera également par l’accès à la pratique sur circuits de karting avec des motos adaptés en cylindrées pour permettre aux plus jeunes de débuter, le développement d’écoles labellisées vitesse et le développement de championnats régionaux voire inter-régionaux…

Cliquez ici pour télécharger le palmarès sportif 2020

Cliquez ici pour télécharger le calendrier prévisionnel 2021

Source et crédit photos : FFM.org



Tous les articles sur les Pilotes : Gregg Black