Francesco Guidotti (Pramac) : « Avec Jack Miller, les attentes sont élevées »

par | 28 novembre 2017

A Valence, à peine descendu de sa Honda du team Marc VDS qu’il pilotait lors du GP, l’Australien empoignait la Ducati GP17 de sa nouvelle équipe Pramac et tournait la poignée dans le bon sens : Il terminait les deux jours de test sur le Circuit Ricardo Tormo 0.116 derrière Valentino Rossi, 0.101 derrière Jorge Lorenzo, et 0.019 devant son ancien coéquipier Cal Crutchlow.

Lors des essais suivants à Jerez, Pramac s’abstenait de tourner le premier jour, la Ducati « laboratoire », alors aux mains d’Andrea Dovizioso et Jorge Lorenzo, n’étant disponible pour Danilo Petrucci que le vendredi. Le deuxième jour, Miller se classait en 1’38.876 à 1.2 du nouveau record du circuit établi par Andrea Dovizioso, et 0.1 derrière son coéquipier Danilo Petrucci. Le dernier jour, l’Australien n’améliorait pas, tandis que l’Italien passait en 1’38.607, soit plus vite que son 1’38.688 de la veille.

Et comment Francesco Guidotti, Directeur technique de l’équipe Pramac Racing, qualifierait-il la Ducati que pilotait alors Danilo Petrucci ? « Il ne serait pas correct d’appeler cette machine une nouvelle moto. Elle a été équipée de nouvelles pièces, mais nous ne l’utiliserons probablement pas comme nouvelle moto pour 2018. »

Après cette mise en bouche, le rendez-vous est pris pour Sepang où auront lieu les prochains tests fin janvier. « Au cours des prochaines semaines, nous devrons nous occuper de la structure de l’équipe, y compris des nouvelles motos et des pièces à préparer pour Sepang. Nous allons commencer par nous offrir un week-end libre à la maison, puis suivra le travail prévu et ensuite une pause pour les fêtes.

« Nous nous attendons toujours à surpasser l’année précédente, ce qui est difficile, mais nous l’avons déjà fait ces dernières années : nous avons été quatre fois sur le podium avec Danilo en 2017. Répéter l’année prochaine serait une bonne chose. « C’est difficile à dire avec Jack. Bien sûr, les attentes sont élevées, je pense qu’il atteindra ses objectifs. Il a montré, surtout dans la seconde moitié de 2017, qu’il a un grand potentiel. »

« Le test de Jerez est toujours délicat car nous sommes tous épuisés après la longue saison. Bien sûr, la motivation existe déjà parce que parfois nous avons une nouvelle moto ou un nouveau pilote. C’est la seule raison pour laquelle nous testons. « Ce test est stratégique mais pas très important, car nous sommes tous très fatigués. Mais c’était intéressant, le temps était idéal. Nous avons également pu tester sur le nouvel asphalte. Nous aurions pu être plus rapides, mais ce n’était pas le but. »

« Lors de notre première journée d’essais, Dovi et Lorenzo nous ont donné une très bonne idée de la situation : ils étaient rapides, tandis que nous avons vécu d’autres choses, en particulier avec Miller qui a besoin d’expérience et doit savoir comment se comporte la moto après les modifications des réglages. »

« Il était intéressant pour nous que notre nouveau pilote put tester sur différentes pistes et faire des comparaisons. Les problèmes étaient différents, ce qui était très important. »

Résultats confondus des tests de Jerez :

1. Andrea Dovizioso (I), Ducati, 1’37.663
2. Cal Crutchlow (GB), Honda, +0.155
3. Jorge Lorenzo (E), Ducati, +0.258
4. Andrea Iannone (I), Suzuki, + 0.367
5. Pol Espargaró (E), KTM, +0.567
6. Alex Rins (E), Suzuki, +0.644
7. Tito Rabat (E), Ducati, +0.725
8. Danilo Petrucci (I), Ducati, +0.944
9 Bradley Smith (GB), KTM, +1.058
10. Scott Redding (GB), Aprilia, +1.115
11. Jack Miller (AUS), Ducati, +1.213
12. Franco Morbidelli (I), Honda, 1.260
13. Takaaki Nakagami (J), Honda, +1.329
14. Eugene Laverty (NIR), Aprilia, +1.823
15. Alex Márquez (E), Honda, +2.119
16. Xavier Simeon (B), Ducati, +2,669
17. Takumi Takahashi (J), Honda, 3,459

Photos © Pramac Racing

Source : Frank Aday pour Speedweek.com

Tous les articles sur les Pilotes : Danilo Petrucci, Jack Miller

Tous les articles sur les Teams : Octo Pramac Yakhnich