C’est un Jack Miller heureux qui en a terminé avec sa première journée au Mans, tracé qui reçoit le cinquième rendez-vous de la saison MotoGP. Et pour cause. L’Australien vire en tête du Grand Prix de France avant les hostilités du week-end. Une performance qui ne pouvait pas mieux tomber puisque la période est déjà ouverte chez Honda pour renégocier les contrats…

Chez Honda, en ce moment, chaque prestation compte double. Bonne ou mauvaise. Et la concurrence est rude entre le team LCR et le Marc VDS Racing pour garder les faveurs du HRC tandis que la lutte est tout aussi âpre pour savoir qui sera le troisième pilote officiel de la marque. Pour le moment, c’est justement Jack Miller. Mais il arrive au bout de son bail de trois ans.

Cal Crutchlow, du team satellite d’en face, lorgne sur le poste alors qu’au sein même du Marc VDS Racing, on avance déjà Franco Morbidelli du Moto2. Il est donc temps pour Miller de s’affirmer. Et durant ce vendredi, il a montré qu’il avait le profil pour rester dans les petits papiers du premier constructeur mondial.

Par des conditions assez semblables de celles de son succès à Assen il y a un an, Miller a joué à la fois de l’audace et de l’opportunisme. Le matin, il a osé les pneus slicks en fin de parcours, ce qui s’est avéré payant. L’après-midi, il a montré le visage de la sérénité en se contentant de la septième place. De quoi se rappeler au bon souvenir de tous : « le matin, j’étais à l’aise même avec les pneus pluie. Sur la fin, j’ai monté les slicks. Les deux ou trois premiers tours ont été tendus puis j’ai fait tomber les chronos tour après tour ».

« J’ai changé de ligne assez souvent car les conditions n’arrêtaient pas d’évoluer. Mais le pari a été gagné. La météo ne m’a pas surpris. C’est comme ça ici tous les ans. Lors de la FP2, j’ai roulé avec des pneus pluie qui avaient déjà 25 tours et ils m’ont agréablement surpris. De plus, le tracé et son nouvel enrobé me permettent de jouer sur mon point fort qui est le freinage. J’ai connu quelques alertes durant la séance et la moto bougeait pas mal. Je n’ai pas monté de pneus neufs, j’avais déjà le meilleur temps, ce n‘était pas utile ».

Une maturité et un discernement toujours utiles à mettre en exergue lorsque l’on négocie son sort avec son employeur : « je n’étais pas nerveux ce matin et pas plus stressé cet après-midi. Je me sens bien, je m’améliore tour après tour. C’était une bonne journée. On verra ce que nous réserve demain avec la FP3. J’espère que ça restera comme ça. L’objectif est de rentrer directement en Q.2 ».

La satisfaction de Miller est enfin à ce point partagée par le team Marc VDS que ce dernier n’était pas des tests accomplis sur ce même tracé du Mans le 2 mai dernier. L’équipe n’avait pas les moyens d’user un moteur pour ce galop d’essai. Et la voilà aux commandes du meeting…

#FrenchGP Le Mans J1 : Chronos MotoGP

1. Jack Miller AUS Estrella Galicia 0,0 Marc VDS (RC213V) 1m 37.467s
2. Marc Marquez ESP Repsol Honda Team (RC213V) 1m 38.755s +1.288s
3. Johann Zarco FRA Monster Yamaha Tech 3 (YZR-M1)* 1m 39.248s +1.781s
4. Cal Crutchlow GBR LCR Honda (RC213V) 1m 39.607s +2.140s
5. Loris Baz FRA Reale Avintia Racing (Desmosedici GP15) 1m 40.427s +2.960s
6. Karel Abraham CZE Pull&Bear Aspar Team (Desmosedici GP15) 1m 40.528s +3.061s
7. Bradley Smith GBR Red Bull KTM Factory Racing (RC16) 1m 40.817s +3.350s
8. Valentino Rossi ITA Movistar Yamaha MotoGP (YZR-M1) 1m 40.894s +3.427s
9. Alvaro Bautista ESP Pull&Bear Aspar Team (Desmosedici GP16) 1m 41.024s +3.557s
10. Maverick Viñales ESP Movistar Yamaha MotoGP (YZR-M1) 1m 41.307s +3.840s
11. Andrea Iannone ITA Team Suzuki Ecstar (GSX-RR) 1m 41.562s +4.095s
12. Jonas Folger GER Monster Yamaha Tech 3 (YZR-M1)* 1m 41.644s +4.177s
13. Dani Pedrosa ESP Repsol Honda Team (RC213V) 1m 41.854s +4.387s
14. Andrea Dovizioso ITA Ducati Team (Desmosedici GP17) 1m 41.871s +4.404s
15. Danilo Petrucci ITA Octo Pramac Racing (Desmosedici GP17) 1m 41.887s +4.420s
16. Jorge Lorenzo ESP Ducati Team (Desmosedici GP17) 1m 41.947s +4.480s
17. Scott Redding GBR Octo Pramac Racing (Desmosedici GP16) 1m 42.040s +4.573s
18. Tito Rabat ESP Estrella Galicia 0,0 Marc VDS (RC213V) 1m 42.094s +4.627s
19. Sam Lowes GBR Factory Aprilia Gresini (RS-GP)* 1m 42.243s +4.776s
20. Sylvain Guintoli FRA Team Suzuki Ecstar (GSX-RR) 1m 42.891s +5.424s
21. Hector Barbera ESP Reale Avintia Racing (Desmosedici GP16) 1m 42.953s +5.486s
22. Aleix Espargaro ESP Factory Aprilia Gresini (RS-GP) 1m 43.114s +5.647s
23. Pol Espargaro ESP Red Bull KTM Factory Racing (RC16) 1m 43.519s +6.052s



Tous les articles sur les Pilotes : Jack Miller

Tous les articles sur les Teams : Marc VDS Racing Team