La grille du Moto2 est de passage en France pour la cinquième épreuve du calendrier de la spécialité. Pour ce dimanche de course, les éléments ont décidé d’être enfin accueillants ce qui nous promet une épreuve ouverte et disputée dans un championnat dont le classement général s’est resserré. En partant à la faute à Jerez, il y a deux semaines, le leader Morbidelli a laissé revenir Lüthi à onze longueurs. Et c’est justement le Suisse qui s’élancera de la pole-position pour ce rendez-vous sarthois.

Une performance de choix qui place le pilote CarXpert comme le favori sur le Bugatti au bitume refait. Mais aussi une malédiction. En effet, les sept dernières éditions du Grand Prix de France n’ont jamais été remportées par le poleman en Moto2. De quoi se poser des questions, même si Lüthi figure en bonne place sur le tableau de synthèse. Avec, notamment, le record de la piste.

 

#FrenchGP Moto2

2016

2017

FP1 1’37.903 Simone Corsi  1’38.158 Lorenzo Baldassari
FP2 1’37.370 Johann Zarco  1’46.931 Alex Marquez
FP3 1’37.358 Tom Lüthi  1’37.386 Pecco Bagnaia
QP 1’36.847 Tom Lüthi  1’36.548 Tom Lüthi
Warm up 1’37.556 Takaaki Nakagami  1’37.063 Tom Lüthi
Course Rins, Corsi, Lüthi
Record 1’36.847 Tom Lüthi  1’36.548 Tom Lüthi

 

Tom Lüthi s’est imposé à deux reprises en Moto2 au Mans. Le Suisse est le seul pilote de la grille, avec Simone Corsi et Xavier Siméon à avoir déjà figuré sur le podium sur le tracé manceau dans cette catégorie.

Parmi les autres candidats à la consécration, on compte Álex Márquez qui a décroché son premier succès pour son 39e départ en Moto2. Il devenait le 30e vainqueur d’une course dans cette catégorie, le neuvième Espagnol. Cependant, c’est avec un pied gauche fracturé que le frère de qui vous savez fait face à l’échéance.

De son côté, le leader du Championnat Franco Morbidelli n’était pas présent à l’arrivée à Jerez, ce qui ne s’était plus produit depuis le Grand Prix d’Allemagne 2016. Le pilote Marc VDS voudra donc se racheter.

De même, Francesco Bagnaia s’est classé deuxième en Espagne alors qu’il ne s’agissait que de sa quatrième participation en Moto2. Avant lui, huit autres Italiens avaient réussi à se hisser sur le podium dans cette catégorie. Et depuis le début du meeting tricolore, le pilote VR46 est en grande forme.

Enfin, Miguel Oliveira enregistrait son second podium de l’année à Jerez avec la nouvelle KTM. Le Portugais, avec Tom Lüthi, Luca Marini et Dominique Aegerter fait partie des seuls concurrents à avoir marqué des points à chaque GP depuis le lancement de la saison 2017.

19° dans l’air mais surtout une piste chauffée à 35°, les températures n’ont jamais été aussi élevées depuis le début du meeting tricolore.

Les fauves lâchés, c’est Tom Lüthi qui prenait d’entrée ses responsabilités devant Morbidelli et Bagania. Cortese et Simeon se chauffaient mais Marini chutait après un contact avec Pasini. Avant le terme du premier tour, le leader du championnat portait l’estocade sur le Suisse qui se retrouvait second.

Aegerter et Baldassari se frottaient sans conséquence et Alex Marquez prenait le dessus sur Bagnaia pour le gain de la troisième place. Dans la foulée, l’Espagnol se lançait à la poursuite du pilote CarXpert.

Devant, Morbidelli et Lüthi étaient au duel, s’échangeant les commandes de la course et les meilleurs temps au tour. Du grand spectacle sous un soleil radieux. Et 22 tours étaient encore à accomplir avant le drapeau à damiers… Au virage neuf, Alex Marquez virait au large mais reprenait la piste devant Bagnaia.

Trois tours plus tard, Morbidelli et Lüthi s’offraient un nouveau corps à corps au virage 6. Les duellistes frôlaient le contact, une ambiance électrique qui obligeait le Suisse à écarter avant de revenir sur la trajectoire. Mais à la quatrième place. Baldassari, dans le même temps, chutait un peu plus loin dans le peloton. Jorge Navarro, quant à lui, abandonnait.

 

Bloqué derrière Alex Marquez, Lüthi voyait non seulement Morbidelli prendre la poudre d’escampette, mais sentait aussi le souflle chaud de Pasini revenu juste derrière sa nuque. Manzi chutait au virage 8 au moment où son équipier Bagnaia, second de l’épreuve, réalisait le meilleur temps en course. Un message reçu par Morbidelli qui haussait le ton pour garder sa demi-seconde d’avance sur le pilote VR46.

A dix tours du but, l’Italien promis à un poste en MotoGP l’an prochain chez le même team Marc VDS semblait bien contrôler son affaire. Vierge, avec la Mistral610 était neuvième et Quartararo vingtième. Lüthi, de son côté, cherchait l’ouverture pour effacer un Alex Marquez lui refusant obstinément le chemin vers le podium, et plus si affinités. Une solution trouvée au virage 8 à cinq tours du but. Mackenzie chutait, se refusant ainsi une première arrivée en Moto2 sur la Suter abandonnée par Danny Kent.

Les derniers tours de Morbidelli ont été passés sous la menace permanente d’un Bagnaia qui n’aura jamais lâché l’affaire jusqu’au cessez le feu.

Une tension vécue dans un dernier tour tendu et indécis, mais Morbidelli saura garder ses nerfs pour enlever sa quatrième victoire en cinq Grands Prix disputés. Bagnaia est un bon dauphin pour sa cinquième course seulement à ce niveau. Lüthi prend la dernière marche du podium après un parcours identique à celui de 2016. Alex Marquez est quatrième et Pasini ferme le top 5 à la Suter d’Aegerter. Vierge est neuvième pour Tech3 et Fabio Quartararo hors des points puisque dix-huitième.

Au championnat, Morbidelli repousse Lüthi à 20 points. Alex Marquez est à 38 longueurs et Oliveira repoussé à 41 unités. Bagnaia, le débutant, est cinquième à 47 points, après ses deux podiums en cinq courses disputées.

#FrenchGP Le Mans Moto2 Course: Classement

1. Franco Morbidelli ITA EG 0,0 Marc VDS (Kalex) 42m 17.557s
2. Francesco Bagnaia ITA SKY Racing Team VR46 (Kalex) 42m 19.271s
3. Thomas Luthi SWI CarXpert Interwetten (Kalex) 42m 23.394s
4. Alex Marquez SPA EG 0,0 Marc VDS (Kalex) 42m 23.769s
5. Mattia Pasini ITA Italtrans Racing Team (Kalex) 42m 31.094s
6. Dominique Aegerter SWI Kiefer Racing (Suter) 42m 32.502s
7. Takaaki Nakagami JPN IDEMITSU Honda Team Asia (Kalex) 42m 33.970s

8. Simone Corsi ITA Speed Up Racing (Speed Up) 42m 34.238s
9. Xavi Vierge SPA Tech 3 Racing (Tech 3) 42m 34.720s
10. Yonny Hernandez COL AGR Team (Kalex) 42m 35.162s
11. Hafizh Syahrin MAL Petronas Raceline Malaysia (Kalex) 42m 40.085s
12. Marcel Schrotter GER Dynavolt Intact GP (Suter) 42m 40.466s
13. Ricard Cardus SPA Red Bull KTM Ajo (KTM) 42m 41.358s
14. Sandro Cortese GER Dynavolt Intact GP (Suter) 42m 41.879s
15. Axel Pons SPA RW Racing GP (Kalex) 42m 43.516s
16. Xavier Simeon BEL Tasca Racing Scuderia Moto2 (Kalex) 42m 43.673s
17. Miguel Oliveira POR Red Bull KTM Ajo (KTM) 42m 43.951s
18. Fabio Quartararo FRA Pons HP40 (Kalex) 42m 44.403s
19. Andrea Locatelli ITA Italtrans Racing Team (Kalex) 42m 46.063s
20. Remy Gardner AUS Tech 3 Racing (Tech 3) 43m 6.351s
21. Tetsuta Nagashima JPN Teluru SAG Team (Kalex) 43m 6.911s
22. Khairul Idham Pawi MAL IDEMITSU Honda Team Asia (Kalex) 43m 7.237s
23. Jesko Raffin SWI Garage Plus Interwetten (Kalex) 43m 7.470s
24. Axel Bassani ITA Speed Up Racing (Speed Up) 43m 20.792s
25. Edgar Pons SPA Pons HP40 (Kalex) 43m 21.358s
Isaac Viñales SPA BE-A-VIP SAG Team (Kalex) DNF
Tarran Mackenzie GBR Kiefer Racing (Suter) DNF
Lorenzo Baldassarri ITA Forward Racing Team (Kalex) DNF
Jorge Navarro SPA Federal Oil Gresini Moto2 (Kalex) DNF
Stefano Manzi ITA SKY Racing Team VR46 (Kalex) DNF
Luca Marini ITA Forward Racing Team (Kalex) DNF

 

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Franco Morbidelli

Tous les articles sur les Teams : Marc VDS Racing Team