Le coup d’envoi de la saison MotoGP 2016 est donné avec la traditionnelle conférence de presse pré-événement. Jorge Lorenzo, Champion en titre, Valentino Rossi, Marc Marquez, Dani Pedrosa, Andrea Iannone et Maverick Viñales sont les invités de cette conférence.

C’est la première fois depuis le Clash de Sepang que Rossi et Marquez se retrouvent dans la même pièce. Durant la trêve hivernale, aussi bien Marquez que Rossi se sont adressés l’un à l’autre par médias interposés. La semaine dernière, au cours d’une entrevue exclusive dans les colonnes de la Gazzetta, l’Italien n’a pas caché sa rancune en affirmant notamment que ses relations avec Marquez ne seront plus jamais comme avant. De son côté, l’Espagnol dénonce l’aura médiatique qu’entretiennent certains pilotes. Il est clair que les deux amis d’autrefois qui partageaient un week-end de courses au Ranch, tenteront de s’éviter dans le paddock aujourd’hui.

Etait-ce dû à cela, probablement pas, mais toujours est-il que tous ces pilotes qui déclaraient être pressés de reprendre du service présentaient pourtant aujourd’hui une rigidité et un manque de sourire très “rentrée des classes” lors de la première partie de cette conférence. Celle-ci n’a pourtant heureusement pas remis l’amertume au goût du jour…

C’est d’abord à Lorenzo que la parole à été donnée. Le quintuple champion, auteur de 5 victoires sur le circuit qatari (sur les trois catégories), revient sur son intersaison et ces tests hivernaux plus que prometteurs, « Je pense que nous sommes meilleurs que la saison dernière au même moment, » explique le Majorquin. « Beaucoup de choses ont changé, les pneus et l’électronique. Il est beaucoup plus difficile de gérer l’ouverture des gaz avec celle-ci. Contrairement aux 5 ou 6 dernières années, il est désormais un peu plus compliqué d’être rapide dès le premier virage et durant les tout premiers tours. Le rythme de course sera aussi difficile à maintenir, car piloter est plus exigeant physiquement. » Néanmoins, Lorenzo précise, « Après quelques courses, nous nous y serons habitués et ça ne devrait plus poser de problème. C’est difficile de comparer les époques et les années, mais cela fait huit ans que je suis en MotoGP mais je crois que les niveaux exigés de concentration, de précision et de condition physique en font l’une des meilleures périodes du championnat. »

Rossi, vice-champion 2015, entame sa 21e saison en Grand Prix. Durant ses 20 dernières années de carrière, l’Italien n’a manqué de 4 épreuves suite à sa blessure survenue au Mugello en 2010, « Je pense que cette saison a tout pour être très intéressante, car beaucoup de paramètres ont changé, comme les pneus et surtout l’électronique, » confie Rossi. « Durant l’intersaison, nous avons vu beaucoup de pilotes très proches les uns des autres. Vous devez donc travailler dès l’entame du weekend pour être prêt pour le dimanche et faire partie des hommes de tête. Je suis plutôt satisfait de mes tests. J’étais initialement un peu inquiet au sujet du comportement de notre moto avec les Michelin, mais ceux-ci se sont beaucoup améliorés et nos gars ont beaucoup travaillé pour trouver le bon équilibre. Notre moto est compétitive sur les trois différents tracés (des essais) et surtout, je me sens bien dessus et elle est très amusante à piloter. Mais tout va changer à partir de demain. Chaque pilote va donner un peu plus  et nous devons comprendre dans le contexte Grand Prix, où nous en sommes aujourd’hui. »
Interrogé sur le match de football qu’il jouera demain avec ses pilotes du VR46 Riders Academy, l’homme de Tavullia a reconnu avec humour « Oui, nous jouons tous au football à domicile pour nous amuser, mais je suis sûr que nous sommes meilleurs sur des motos. »

Durant les tests hivernaux, Marquez et Pedrosa ont souffert pour mettre au point la version 2016 de la RC213V. Combinée à l’électronique unique, la Honda ne semble pas encore en mesure de maîtriser nettement la puissance du moteur.

Pour Marquez, « La pré-saison n’a pas été simple, mais nous avons progressé. Nous avons un bon rythme, et nous étions plus proches au Qatar. Ce tracé est l’un des pire pour nous, mais la motivation permet toujours de palier à cela. Nous devons trouver une bonne base et nous verrons comment les changements techniques de cette année peuvent nous affecter. Les tests ont été incroyables, le classement est serré et la première course le sera tout autant. Ducati et Suzuki ont fait un grand pas en avant, c’est important pour le Championnat et le spectacle. »

De son côté, Pedrosa, modère son enthousiasme, « La pré-saison a été correcte et nous sommes bien. Techniquement, nous sommes un peu moins bien que l’année dernière mais nous  réduisons notre écart. C’est u n weekend de course et c’est différents des essais car nous nous concentrons uniquement pour aller vite, sans avoir à essayer de nouvelles pièces. C’est beaucoup plus motivant que les essais. Ce n’est pas notre tracé favori mais c’est quand même mieux que des essais. Les pneus sont un point important car ils n’ont pas arrêté de changer, en particulier l’avant, depuis les essais de l’année dernière. Vous devez donc adapter en permanence la moto, les réglages et votre style de pilotage à ces changements. » Mais selon lui, c’est bien l’électronique qui pose le plus gros problème à la Honda.

Iannone espère placer la nouvelle D16 GP sur la plus haute marche du podium cette saison, « Avec le changement de règlement, je pense qu’il y aura une bonne bagarre en tête, car tous les pilotes sont proches, » confiait Iannone hier en arrivant sur le circuit. « Nous pouvons être compétitif et nous essaierons de faire de notre mieux pour être sur le podium de nouveau. »

Tous les regards se tournent vers Viñales qui marque sa deuxième saison en catégorie reine. Le meilleur représentant Suzuki durant les tests hivernaux dispose d’une GSX-RR équipée d’une nouvelle boite seamless (up et down) en ce début de saison, « Pour moi, c’est un rêve de me battre face aux meilleurs pilotes du monde. Nous devons voir où nous en sommes maintenant.  » Pour ce Grand Prix, Suzuki dispose de deux versions de la boite seamless. Les pilotes choisiront l’une des deux versions au dernier moment. À noter que Viñales utilise le châssis 2015, alors qu’Aleix Espargaro, opte pour le 2016.

La conférence de presse a été politiquement correcte. Une question sur la rivalité Marquez vs. Rossi a été posée. Les deux pilotes ont botté en touche. Pour Rossi, il n’y aura pas de changements en piste. Pour Marquez, « Il y a 20 pilotes en piste, je me battrai contre chacun d’entre eux. »

Au sujet du nouveau règlement mis en place suite au clash de Sepang, les réponses ont été plus qu’évasives puisque Rossi, Lorenzo, Iannone et Vinales ont reconnu  ne pas encore être au courant. Pedrosa verra si cela fonctionne mieux.

Quant à la deuxième modification du règlement, à savoir l’obligation de ne pas nuire à l’image du Championnat par des propos fâcheux, Lorenzo approuve pleinement, avec un certain bon sens  « Nous vivons tous de ce championnat, et il est normal qu’on le protège. »
Rossi s’est amusé à relever que « on peut dire les mêmes choses avec des mots polies, mais je suis d’accord. »

Crédit photo : MotoGP.com

 

Thomas Morsellino