Le pilote Honda Repsol ne s’en est pas vraiment sorti au Japon le week-end dernier, et continue d’enchaîner les déceptions. Il essaye cependant de rester motivé afin de décrocher le dernier podium de sa carrière en MotoGP avant son ultime course à Valence.


Dans trois Grands Prix, Dani Pedrosa dira adieu au MotoGP après dix-huit années passées en Mondial. Même s’il n’est jamais parvenu à décrocher un titre dans la catégorie reine, il en détient malgré tout trois (un en 125cc et deux en 250cc) en plus de statistiques époustouflantes. Si on exclut cette saison ainsi que sa toute première en 125cc en 2001 et celle de 2016, il a toujours terminé dans le top 5 final du Championnat, dont dix fois sur le podium final. Il détient également trois titres de Vice-Champion du Monde. Enfin, il a remporté au moins un Grand Prix chaque année durant seize ans. Seules sa première et (actuellement) sa dernière saisons ont été plus compliquées.

Il serait difficile d’envisager le voir partir sans être monté une dernière fois le podium, et il a encore trois courses pour y parvenir. Malheureusement, le Japon a beau être une piste qu’il adore, il n’a pu y faire mieux que huitième, et ce week-end s’annonce encore plus compliqué puisque l’Australie ne fait pas partie des circuits qu’il apprécie le plus.

Le pilote espagnol continue malgré tout d’essayer de croire à une bonne performance : « Phillip Island n’est pas l’une des pistes que je préfère, même si nous avons été en mesure d’y décrocher quelques bons résultats par le passé. Néanmoins, depuis quelques temps nous rencontrons des difficultés à trouver les bons réglages. Cela dit, nous gérerons cela du mieux possible. J’espère que la météo sera bonne et que nous pourrons nous servir de chaque séance afin de se préparer pour la course. »



Tous les articles sur les Pilotes : Dani Pedrosa

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team