Grand Prix d’Australie : un dimanche à oublier pour Tech3 à Phillip Island…

par | 28 octobre 2018

Hier, Hervé Poncharal avait toutes les raisons d’être heureux, et il l’était !

Son pilote Johann Zarco avait retrouvé d’excellentes sensations dès son premier run dans la FP1 et obtenu une première ligne sur la grille de départ du Grand Prix d’Australie.

Mieux, pour la première fois de l’année, Hafizh Syahrin était passé directement en Q2 et allait s’élancer de la 10e position parmi les ténors, un bon résultat complété par une solide prestation de Remy Gardner lors des séances d’essais Moto2 qui lui valait un départ dans le top 15.

Hélas, la compétition qui peut être aussi belle que cruelle a cette fois fauché les 3 pilotes concernés mettant à rude épreuve le moral des hommes de Bormes les mimosas.

C’est comme ça : il y a des week-ends « avec » et des week-ends « » sans » !

On connaît le mental d’Hervé Poncharal, de Guy Coulon, de Nicolas Goyon, de Nicolas Reynier et des autres membres de l’équipe française, et on peut être certain qu’ils arriveront en Malaisie la semaine prochaine avec la même passion qui leur procurera encore d’intenses émotions au fil des séances.

Mais, ce soir, au moment de plier bagage en Australie, loin du champagne et des paillettes, les épaules sont lourdes et les visages déçus. Nous avons donc forcément une pensée solidaire pour eux…

Hervé Poncharal : « Il y a des jours où l’on souhaiterait que ce que l’on voit soit un rêve, ou plutôt un cauchemar. Mais malheureusement, ce que nous avons vu aujourd’hui était la réalité. Nous avions de grands espoirs avec une excellente qualification de nos deux pilotes, Johann en première ligne et Hafizh avec la meilleure qualification de son histoire, en 10ème position. Le départ a été difficile comme d’habitude, c’était un gros peloton comme nous l’avons vu dans les deux autres catégories, et Johann a clairement essayé de trouver son chemin dans le peloton après un premier tour un peu mouvementé. Nous avons pu voir qu’il était très rapide et je pense qu’il voulait profiter de l’avantage du choix de pneus tendres qu’il avait fait pour l’avant et l’arrière. Cela a été assez intense jusqu’à cet incident, qui était incroyable. Quand on voit un pilote partir au sol à une vitesse aussi élevée (je crois qu’il a touché le sol à 280 km/h), pendant les quelques secondes qui suivent l’incident, on espère simplement qu’il ne se passera rien de mal. Johann a eu un très bon réflexe et bien que ses fesses lui fassent mal, il a été assez fort pour retourner au box à pied et est toujours en pleine forme et prêt à disputer la prochaine manche. Mais c’était un gros crash ! Malheureusement pour les fans et la course dans son ensemble, Marc et Johann n’étaient plus dans la course, ce qui la rendait moins excitante. Nous nous sommes donc concentrés sur Hafizh, qui était derrière le groupe de tête jusqu’à ce qu’il perde lentement le contact. Mais il conservait toujours une bonne huitième place et nous étions très heureux parce que, même s’il perdait du terrain, il gardait un bon rythme. Puis il a chuté sans avertissement, sans vraiment comprendre pourquoi. C’était la fin de notre week-end. Nos deux pilotes auraient pu être très forts et ils n’ont obtenu aucun point, ce qui est une grande déception. Je sais qu’il faut toujours garder une attitude de “ne jamais baisser les bras”, mais aujourd’hui c’est difficile, même avec Remy en Moto2. La seule bonne chose, c’est que nos pilotes sont sains et saufs, et en forme, et nous avons une course la semaine prochaine ».

Tous les articles sur les Pilotes : Hafizh Syahrin, Johann Zarco, Remy Gardner

Tous les articles sur les Teams : Monster Yamaha Tech3, Tech 3 Racing