Chez Avintia Ducati, on revient de la Thaïlande bredouille en termes de points, mais on a la satisfaction d’avoir laissé derrière soi des pilotes. Un Lüthi perdu et un Pol Espargaró convalescent et épuisé se sont en effet classés derrière Xavier Simeon et un Jordi Torres qui voient Nakagami qui a chuté, mais dans la hiérarchie, logiquement fermer la marche. Le Belge jure qu’il fait à Buriram son meilleur week-end de la saison. Et pourtant, son équipier Jordi Torres a fini dans son sillage…

On ne rappellera pas qui est Jordi Torres et encore moins les circonstances qui l’on amené au guidon de cette GP16. On se contentera de préciser que ce n’est pas une foudre de guerre. Les deux pilotes Avintia ont déclaré qu’après les débuts du Grand Prix à Buriram, la tâche la plus difficile avait été de courir sous la chaleur tropicale. La température de l’air était supérieure à 32 degrés Celsius, la piste était chaude à plus de 50 degrés.

Xavier Simeon et Jordi Torres ont roulé ensemble pendant la majeure partie de la course. À certains endroits, Torres s’est rapproché de son coéquipier, ce qui a poussé Siméon dans ses derniers retranchements… Le Belge a franchi la ligne d’arrivée au 19e rang, un peu plus de deux secondes devant Torres qui a commenté :

La course a été correcte, car j’ai réussi à la terminer alors qu’elle était très difficile sous la chaleur. Les pneus étaient complètement différents de ceux auxquels je suis habitué. J’ai dû apprendre à contrôler la consommation de carburant et à changer les cartographies du moteur. Et je devais faire plus attention … Beaucoup de choses étaient nouvelles et donc je ne pouvais pas piloter comme je l’aurais voulu. Je me suis rapproché de quelques autres pilotes, c’était mon plan. À la fin, j’ai pu suivre Xavier. Je n’ai tout simplement pas eu le courage de l’attaquer“…

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams : Avintia Racing