C’est un fait qui n’amène que ce constat : depuis le Mugello et son Grand Prix d’Italie, Jorge Lorenzo et sa Ducati entament une belle remontée au classement du championnat. Deux victoires consécutives ont remis Por Fuera dans le jeu, et même s’il doit encore combler 49 points pour rejoindre Marc Márquez à la tête des opérations, le courant est bel et bien ascendant. Mais ce week-end, à Assen, pourrait bien nous donner une indication fondamentale sur le fait de savoir si nous avons à faire là à une vraie lame de fond ou à un simple feu de paille. Cal Crutchlow nous explique pourquoi…

L’Anglais nous rappelle en effet que le Majorquin n’a jamais fait mieux qu’une troisième place aux Pays-Bas depuis 2012. Et ce résultat se répète aussi sur le circuit du Sachsenring, qui suivra celui d’Assen. C’est donc le moment de vérité ce dimanche pour celui qui sera chez Honda aux côtés de Márquez.

« Il pilote en ce moment très bien sa Ducati » reconnaît le pilote LCR. « Et dans un sens, c’est comme s’il avait retrouvé sa Yamaha. Il a retrouvé sa vitesse dans les virages et lorsqu’il est comme ça, il vous cause toujours beaucoup de soucis. Mais je pense qu’il va un peu plus souffrir dans des endroits comme Assen et le Sachsenring. Ce sera bien plus dur pour lui que sur des sites comme Barcelone et le Mugello qu’il adore ».

Il termine : « du coup, il peut très bien finir dixième lors des deux rendez-vous. Car contrairement à Márquez ou Dovizioso qui peuvent jouer un podium dans leurs mauvais jours, Lorenzo, lui, ne fait pas les choses à moitié : quand il est dans un mauvais jour, il est vraiment dans un mauvais jour ! » Rendez-vous donc ce week-end aux Pays-Bas pour en savoir plus…



Tous les articles sur les Pilotes : Cal Crutchlow, Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team