Dure journée pour un Andrea Dovizioso qui n’a pas eu un samedi facile. Mais son vendredi n’était pas non plus de tout repos si bien que l’on s’inquiète pour son dimanche. Celui qui devait reprendre l’offensive face Marc Márquez est à nouveau en mode défensif avec une modeste neuvième position sur la grille de départ. C’est loin de son équipier Petrucci sur la première ligne. Qui plus est, il a été le jouet de Marc Márquez qui l’a autant bousculé qu’utilisé…

En loupant l’entrée directe en Q2, DesmoDovi se condamnait à des qualifications compliquées. Avec un seul train de pneus en stock pour le moment décisif, soit un de moins que ses redoutables adversaires, sa tâche s’annonçait plus que compliquée. Il est tout de même sorti de la Q1 avec son équipier invité Pirro. Puis il s’est mis dans le rythme de la Q2 avec des gommes medium. C’est à ce moment que Márquez en tendres lui a fait un intérieur viril, comme pour le marquer et le mettre au pas…

L’Espagnol a continué ensuite à prendre appui sur l’officiel Ducati pour l’utiliser à ses fins, soit s’imposer par l’aspiration à Fabio Quartararo pour le gain de la pole position. Un scénario qui ne fait pas vraiment de Dovi un rival pour litre face à l’impitoyable officiel Honda… Mais il en faut plus pour faire sortir l’Italien de ses gonds : « malheureusement, j’ai dû passer par la Q1, je n’avais donc pas deux pneus tendres à utiliser en Q2, alors j’ai fait la première sortie avec les mediums. Avec cette gomme, je ne suis pas allé fort et en fait Marquez m’a passé ».

« Il ne me restait plus qu’une tentative, j’étais douzième, puis il m’a rattrapé pour profiter du sillage. Je ne pouvais pas faire une stratégie différente. J’ai tourné en 1’46.2 et je pensais pouvoir rester devant. Alors comme je l’ai dit, il est fort, il pousse à 100% quand il veut et il a fait la pole ».

Sur son attitude, il commente : « ce n’est pas nouveau, il le fait souvent. La surprise était qu’il me cherche avec son deuxième train de pneu. Il est intelligent, il joue sur ces choses, mais je n’ai pas fait le tour parfait, j’aurais pu prendre deux autres dixièmes et partir plus tard ». Il prévient néanmoins : « la course n’est pas compromise, le choix des pneus sera décisif ». Et leur gestion aussi.

Grand Prix d’Italie Mugello MotoGP J2 : chronos

1 93 Marc MÁRQUEZ Honda 1’45.519
2 20 Fabio QUARTARARO Yamaha 1’45.733 0.214 0.214
3 9 Danilo PETRUCCI Ducati 1’45.881 0.362 0.148
4 21 Franco MORBIDELLI Yamaha 1’45.959 0.440 0.078
5 43 Jack MILLER Ducati 1’46.029 0.510 0.070
6 35 Cal CRUTCHLOW Honda 1’46.079 0.560 0.050
7 12 Maverick VIÑALES Yamaha 1’46.181 0.662 0.102
8 63 Francesco BAGNAIA Ducati 1’46.260 0.741 0.079
9 4 Andrea DOVIZIOSO Ducati 1’46.293 0.774 0.033
10 30 Takaaki NAKAGAMI Honda 1’46.387 0.868 0.094
11 44 Pol ESPARGARÓ KTM 1’46.433 0.914 0.046
12 51 Michele PIRRO Ducati 1’46.638 1.119 0.205
Q1 Results:
Q2 4 Andrea DOVIZIOSO Ducati 1’46.278
Q2 51 Michele PIRRO Ducati 1’46.283 0.005 0.005
13 42 Álex RINS Suzuki 1’46.539 0.261 0.256
14 53 Tito RABAT Ducati 1’46.678 0.400 0.139
15 41 Aleix ESPARGARÓ Aprilia 1’46.899 0.621 0.221
16 17 Karel ABRAHAM Ducati 1’47.028 0.750 0.129
17 99 Jorge LORENZO Honda 1’47.135 0.857 0.107
18 46 Valentino ROSSI Yamaha 1’47.184 0.906 0.049
19 5 Johann ZARCO KTM 1’47.394 1.116 0.210
20 36 Joan MIR Suzuki 1’47.519 1.241 0.125
21 55 Hafizh SYAHRIN KTM 1’48.222 1.944 0.703
22 88 Miguel OLIVEIRA KTM 1’48.235 1.957 0.013
23 29 Andrea IANNONE Aprilia 1’48.303 2.025 0.068


Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team