Après une première séance de mise en jambes à l’issue de laquelle le trio Valentino Rossi, Luca Marini et Alessio Salucci (Uccio) plaçait la Ferrari 488 GT3 #46 du team Kessel Racing en 4e position sur le Bahreïn International Circuit, les choses sérieuses débutaient véritablement aujourd’hui  pour les Gulf 12 Hours, avec trois nouvelles séances d’essais libres avant les qualifications de chaque pilote.

Lors de la première, le V8 de 3,9 litres de cylindrée biturbo d’environ 600 chevaux ne pouvait faire mieux que 2:03.037, à comparer au 2:01.851 réalisé hier par Luca Marini, et le trio d’Italien occupait alors la 5e position à 2,3 seconde la Mercedes AMG des Britanniques John Loggie – Christopher Froggatt – Callum Macleod qui réalisait le petit exploit de devancer les deux McLaren 720S du team 2 Seas Motorsport, les deux seules voitures inscrites en GT3 PRO (catégorie pour les jeunes pilotes dont l’objectif est de devenir pilotes professionnels, alors que les “Pro-Am” sont pour les Gentlemen Drivers, qui conservent une activité professionnelle en parallèle, mais qui montrent une capacité à rouler dans la même seconde que les pilotes Pro).

Lors de la séance intermédiaire, bien qu’en 2:02.424, la Ferrai #46 récupérait sa 4e place originelle derrière les deux incontournables McLaren et la Bentley Continental GT3 du team Team Parker Racing.

Enfin, dans la dernière séance d’essais libres, si le team Kessel Racing haussait le ton en positionnant ses trois Ferrari dans les quatre premières places, la #46 n’en profitait pas vraiment, conservant son 4e chrono en 2:02.245 à 1,7 seconde de la McLaren #33.

Venaient alors les trois séances de qualification, pilote par pilote, et à ce petit jeu c’est Luca Marini qui portait haut le drapeau de la VR46, réalisant 2:01.098 contre 2:01.370 pour Valentino Rossi et 2:02.289 pour Uccio, alors que le meilleur temps de la journée était inscrit en 1:59.107 par Ben Barnicoat sur la McLaren #33.



 

A la moyenne des trois pilotes, la Ferrari bleue et jaune se qualifie 8e, à 1,8 seconde du poleman.

Les 12 heures du Golfe se composent de deux parties, d’une durée de six heures chacune, séparées par une pause de trois heures durant laquelle les équipes sont autorisées à travailler sur leurs voitures.

Gardons-nous toujours des conclusions hâtives mais monter sur le podium cette année va vraiment se mériter…

Bonne surprise, l’organisation a d’ores et déjà annoncé une diffusion sur Youtube en direct !
Départ demain à 7h30, heure française, pour la première demi-course…



Tous les articles sur les Pilotes : Luca Marini, Valentino Rossi