Depuis son titre de Champion du Monde obtenu avec Marc Marquez en 2012, Suter continue son aventure en Moto2, désormais avec le Forward Racing Team (à confirmer) du sémillant Giovanni Cuzari, ainsi que le constructeur MV Agusta. Entretemps, MV est devenue dirigée par un Russe, car en novembre 2018 la société a procédé à une augmentation de capital de 40 millions d’euros, réalisée par GC Holding, société de Giovanni Castiglioni, et par ComSar Invest SA, fonds d’investissement luxembourgeois du groupe anglo-russe Black Ocean de Timur Sardarov, l’un des principaux producteurs de pétrole d’Europe de l’Est. Sardarov est le nouveau PDG de la société MV Agusta.

Lors des tests Moto2 de Jerez fin novembre, Stefano Manzi s’est classé 14e à 1.2 et Dominique Aegerter 22e à 1.5. Didier Langouet (technicien chez Suter) êtes-vous satisfaits de ces essais ?

« On ne peut pas être satisfait de telles positions, mais il faut remettre les choses dans le contexte : la moto a fait très peu d’essais et Dominique Aegerter découvrait cette nouvelle structure. Il y avait de nombreuses choses récentes, avec des gens nouveaux et il fallait qu’ils apprennent à travailler ensemble. Pour l’ingénieur en chef de chez Suter, Alessandro Giussani, les essais se sont bien passés et les motos semblent bien nées. »

Quelles sont les différences essentielles entre le prototype de la Suter qui a roulé à Jerez et la moto utilisée pendant la saison 2018 ?

« La différence essentielle est d’abord le treillis tubulaire, pour la partie supérieure du châssis. Il est tout à fait dans la logique de MV. Tout l’arrière de la moto, ainsi que le bas du châssis, sont plus proches d’une Suter classique. C’est en quelque sorte un mixte entre une Suter et une MV Agusta. C’est une nouvelle technologie de construction pour Suter puisque nous n’avions encore jamais pratiqué le châssis tubulaire. »

Quels sont les principaux changements créés par l’arrivée du moteur Triumph en Moto2 ?

« Le moteur a plus de couple donc l’approche des pilotes doit être différente par rapport à ce qu’ils connaissaient avec le moteur Honda. La puissance est moins en haut dans les tours, et il y a plus de ressenti moteur quand on ouvre la poignée de gaz qu’auparavant.

« Il va donc falloir que les pilotes s’adaptent, mais je pense que ça va se faire de manière beaucoup plus facile que si c’était dans l’autre sens. »

Qu’amène l’électronique à la catégorie Moto2 ?

« Le principal avantage de l’électronique est au niveau du frein moteur qui offre beaucoup plus de possibilités. Magneti Marelli propose beaucoup de solutions différentes, mais l’organisateur du Championnat les bride volontairement. Peut-être qu’ils attendent de voir comment ça va se passer, et qu’ensuite ils débloqueront progressivement au fur et à mesure selon les besoins ».

Face aux Kalex, KTM, Speed Up et NTS, comment situez-vous votre machine, dont l’appellation entre MV Agusta et Suter n’est pas encore définitive ?

« On devrait revoir à peu près le même scénario, c’est-à-dire que les meilleurs pilotes et les équipes les plus performantes devraient être devant. Au niveau de la partie machine, rien n’est sûr, car comme lors de ces dernières années ce sera on va dire secondaire.

« On verra comment Dominique Aegerter va s’habituer. Il a potentiellement un bon niveau. Il est capable de terminer dans le top 10, c’est certain. On va constater où il peut se situer avec cette moto. »

Et Stefano Manzi ?

« On a vu que c’était un pilote fantasque au niveau des résultats. Moi je le connais depuis longtemps car nous avions fait des essais ensemble quand il était très jeune avec la Mahindra. Il a énormément de potentiel. Si la VR46 Riders Academy le conserve dans son giron, c’est qu’il y a certainement une bonne raison. Maintenant, il va falloir qu’il apprenne à se gérer lui-même. J’espère qu’il sera bien entouré, car il y a peu de chance vraisemblablement qu’il y arrive tout seul. »

Start your week with some #ForwardDetails!! Forward Racing Team

Gepostet von Forward Racing Fans am Sonntag, 29. Juli 2018

Photos © MV Agusta, Forward Racing et Circuito Angel Nieto de Jerez

Tous les articles sur les Pilotes : Dominique Aegerter, Stefano Manzi

Tous les articles sur les Teams : Forward Team