Luca Marini se sera à ce point révélé en 2018 qu’il apparaît pour 2019 comme l’un des pilotes sur lequel il faudra compter. Ce sera en Moto2, avec les nouvelles machines équipées d’un moteur Triumph qui fera ses grands débuts en Grand Prix. Un statut que le frère de Valentino Rossi s’est forgé à force de travail. Sur la piste, dans le stand, mais aussi sur les bancs de l’école…

Luca Marini est désormais un vainqueur de Grand Prix. Grâce à son succès en Malaisie, il a montré qu’il était digne du blason des Rossi. Une progression jusqu’à ce succès qui n’a pas été simple. Il a fallu notamment faire avec une épaule blessée qui a mis du temps à se remettre. Mais les ressources ont d’abord été mentales. Une énergie puisée dans les… études !

Une leçon de vie que Marini décline ainsi sur InSella.it : « l’école m’a effectivement aidé dans mon travail. Celui-ci ne se limite pas à monter et à descendre d’une moto. Par certains aspects, c’est comme être à l’école. Il faut travailler pour être prêt pour l’examen qui est la course. La différence est que, en Grand Prix, vous exercez la matière que vous aimez le plus ».

Il termine : « mais faire des études fait la différence pour une personne. Pour cette raison, je conseille aux autres pilotes qui rêvent de faire un jour carrière de ne pas lâcher l’école. Apprendre aide beaucoup dans la vie, l’ignorance n’apporte rien de bon ».

Voilà les paroles d’un sage qui a aussi l’avantage de travailler son art dans une des meilleures académies ! Et tant de labeur accompli mériterait, un jour, de voir les portes du MotoGP s’ouvrir… « J’y ai toujours pensé. Tout le monde à des buts dans la vie et j’ai ça à l’esprit. Maintenant, la conscience de pouvoir le faire a augmenté. C’est un peu plus réel, même si cela reste loin. Mais après cette fin de saison dernière, disons que le MotoGP est plus proche d’un demi-centimètre » …

Tous les articles sur les Pilotes : Luca Marini

Tous les articles sur les Teams : Sky VR46 Moto2