Lorsque l’on regarde la feuille des temps des qualifications du Grand d’Italie de MotoGP et que l’on s’attarde sur le cas des pilotes du Marc VDS Racing, on a comme un choc. Mais le fait est là : Tito Rabat s’est d’abord directement qualifié pour la Q.2 d’où il est sorti avec une honorable dixième position. Puis, en poursuivant l’étude, on découvre un Jack Miller dix-neuvième. Et assez remonté…

L’Australien a carrément frôlé la mort il y a quinze jours, au Mans, mais pour autant, il ne prend pas pour excuses cette chute effrayante, qui l’a sans aucun doute physiquement diminué, pour expliquer cette pyramide inversée au sein de son équipe. Mais, dans le même temps, il ne cache pas plus sa frustration : « lorsque vous roulez avec des pneus frais en attendant un pilote derrière lequel vous ferez votre chrono, vous pouvez être rapide. Vous pouvez aussi finir par terre ».

En l’occurrence, c’est de l’aspiration de Marc Márquez dont a tiré profit Tito. Qui est prévenu par le pilote de 22 ans : « à la fin de la course, je serai devant lui ». Pour ça, il lui faudra remonter de sa dix-neuvième place. Une position qui reflète son meeting jusque-là : « déjà hier, les performances étaient modestes, mais on a pensé que l’on pourrait refaire la moto dans la nuit pour ce samedi et ainsi faire des progrès. Je travaille dur pour trouver mes sensations avec le nouveau pneu avant ».

« Je pensais avoir trouvé un truc lors de la FP4, mais nous souffrons car contrairement à Ducati, au HRC et aussi au team LCR, nous ne sommes pas allés à Barcelone pour faire des tests et trouver des réglages pour ce pneu avant. On n’arrive pas à le faire travailler correctement. Je manque la chute de peu à chaque fois. Mais j’ai tout de même réussi à faire un 1’47 ».

Maintenant, la course est une autre histoire : « on fera meilleure impression que lors des qualifications. Avec les pneus durs, on a un rythme correct. On travaille sur la géométrie, on est sur l’angle de fourche, mais les progrès sont lents. On étudie aussi la pression des pneus pour trouver la plus grande surface au sol. Mais ce n’est pas aussi convaincant qu’espéré. On glisse trop. Lors de la FP3, on n’a pas pris la bonne direction. Mais on a aussi des idées que l’on va tester lors du warm-up ».

Jack Miller s’est fixé cette saison de marquer à tous les Grands Prix. Une mission jusque-là accomplie exception faite de l’Espagne après un accrochage avec Bautista suivi d’un pugilat dans le bac à graviers. Miller est un sanguin. Si bien que Rabat ne devrait pas trop triompher dans le box…

#ItalianGP J.2 MotoGP : Chronos

1 25 Maverick VIÑALES Yamaha 1’46.575
2 46 Valentino ROSSI Yamaha 1’46.814 0.239 0.239
3 4 Andrea DOVIZIOSO Ducati 1’46.835 0.260 0.021
4 51 Michele PIRRO Ducati 1’46.878 0.303 0.043
5 26 Dani PEDROSA Honda 1’46.999 0.424 0.121
6 93 Marc MARQUEZ Honda 1’47.050 0.475 0.051
7 99 Jorge LORENZO Ducati 1’47.152 0.577 0.102
8 19 Alvaro BAUTISTA Ducati 1’47.167 0.592 0.015
9 9 Danilo PETRUCCI Ducati 1’47.266 0.691 0.099
10 53 Tito RABAT Honda 1’47.282 0.707 0.016
11 5 Johann ZARCO Yamaha 1’47.319 0.744 0.037
12 41 Aleix ESPARGARO Aprilia 1’47.475 0.900 0.156
Q1 Results:
Q2 5 Johann ZARCO Yamaha 1’47.058
Q2 9 Danilo PETRUCCI Ducati 1’47.141 0.083 0.083
13 35 Cal CRUTCHLOW Honda 1’47.220 0.162 0.079
14 8 Hector BARBERA Ducati 1’47.272 0.214 0.052
15 94 Jonas FOLGER Yamaha 1’47.305 0.247 0.033
16 29 Andrea IANNONE Suzuki 1’47.625 0.567 0.320
17 76 Loris BAZ Ducati 1’47.809 0.751 0.184
18 44 Pol ESPARGARO KTM 1’47.940 0.882 0.131
19 43 Jack MILLER Honda 1’47.961 0.903 0.021
20 45 Scott REDDING Ducati 1’47.975 0.917 0.014
21 17 Karel ABRAHAM Ducati 1’48.361 1.303 0.386
22 22 Sam LOWES Aprilia 1’48.416 1.358 0.055
23 38 Bradley SMITH KTM 1’48.594 1.536 0.178
24 50 Sylvain GUINTOLI Suzuki 1’48.892 1.834 0.298


Tous les articles sur les Pilotes : Jack Miller

Tous les articles sur les Teams : Marc VDS Racing Team